Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : confinement de Dunkerque et son agglomération le week-end, annonce Olivier Véran

-
Par , , France Bleu Nord, France Bleu

Le ministre de la Santé Olivier Véran a demandé ce mercredi au préfet la mise en place d'un confinement le week-end dans l'agglomération de Dunkerque qui connaît une flambée de l'épidémie de Covid-19 avec plus de 900 cas pour 100.00 habitants, soit quatre fois supérieur à la moyenne nationale.

Le ministre Olivier Véran à Dunkerque ce mercredi 24 février 2021
Le ministre Olivier Véran à Dunkerque ce mercredi 24 février 2021 © AFP - Denis CHARLET

Après Nice et le littoral des Alpes-Maritimes, au tour de l'agglomération de Dunkerque. Olivier Véran a formellement demandé ce mercredi au préfet du Nord de mettre en place un confinement local à Dunkerque et dans la communauté de communes des Hauts-de-Flandre le week-end - du vendredi soir au lundi matin - dès cette fin de semaine pour contrer une incidence "alarmante" de l'épidémie de Covid-19.

Dans cette agglomération de 250.000 habitants, "un sur cent tombe malade chaque semaine", a précisé le ministre de la Santé sur place pour rendre visite au service des urgences et de réanimation au centre hospitalier.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Dates et modalités annoncées ce jeudi

Le préfet du Nord communiquera ce jeudi "les dates d'application de ces différentes mesures ainsi que les modalités de contrôle", a ajouté Olivier Véran.

Le ministre de la Santé a demandé que les déplacements le week-end ne soient possibles que pour certains motifs et que les dix plus grands centres commerciaux ne fonctionnent plus qu'en "cliquez-emportez".

Dans l'ensemble du département du Nord, Olivier Véran a également souhaité que la vente d'alcool à emporter et la consommation d'alcool sur la voie publique soient interdites.

"A l'image de ce qui a été décidé et mis en place dans le département des Alpes-Maritimes le week-end dernier", les commerces autres qu'alimentaires resteront par ailleurs fermés, a ajouté le ministre.

Hôpitaux locaux saturés

Ces mesures, décidées après concertation avec les élus locaux qui les ont approuvées, sont justifiées par la situation épidémique "très inquiétante, alarmante même" à Dunkerque, où le taux d'incidence de la maladie est "le double de ce qu'il était au plus fort de la première et de la deuxième vague", a justifié le ministre.

Les hôpitaux locaux sont saturés, au point qu'il faut "transférer désormais des malades dans d'autres hôpitaux de la région, et demain, c'est probable", ailleurs en France, a-t-il ajouté.

Le maire (DVG) de Dunkerque, Patrice Vergriete, a dit "comprendre" la décision du gouvernement. "On voulait donner la chance à la prévention, mais la situation générale est plus difficile, la population doit le comprendre", a-t-il expliqué. 

"L'hôpital est saturé, le personnel soignant épuisé. Maintenant j'attends que les Dunkerquois respectent les décisions", a-t-il ajouté.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La veille, les maires de la communauté urbaine de Dunkerque avaient fait un certain nombre de propositions, pour éviter le confinement.

Ils ont listé quatre propositions principales : tester plus, vacciner plus, rendre le port du masque obligatoire sur l'ensemble du territoire de la communauté urbaine et surtout, faire de la pédagogie pour dissuader tous les habitants de se rassembler avec ce slogan "zéro rassemblement, zéro regroupement" jusqu'à mi-mars. Les maires ont également rappelé que l'exécutif avait refusé leur demande de fermeture anticipée d'une semaine des collèges et des lycées avant les vacances.

Avec plus de 900 cas pour 100.000 habitants, la situation dans le Dunkerquois est pire que celle des Alpes-Maritimes. Les chiffres sont également mauvais pour le département du Nord avec 300 cas pour 100.000 habitants et même 349 dans le Pas-de-Calais, alors qu'il est de 205 au niveau national. Pour rappel, lors de la seconde vague en novembre 2020, le taux d'incidence avait atteint 1144 cas pour 100.000 habitants à Roubaix.

Une dizaine de départements où la situation "se dégrade"

Si l'agglomération de Dunkerque affiche un taux d'incidence record, la situation est aussi "très préoccupante dans une dizaine de départements", a alerté plus tôt dans la journée le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l'issue du conseil des ministres.

Dans certains territoires, "des mesures rapides et fortes" s'imposent "face aux risques imminents devant nous", a-t-il souligné.

Le Premier ministre, Jean Castex, prendra la parole en ce sens ce jeudi.

-
- © Visactu - -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess