Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus et confinement : le marché de Sallanches fermé sur décision du maire

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

À Sallanches, en Haute-Savoie, le marché a été fermé à la suite des annonces de confinement en France pour limiter la propagation du Coronavirus. C'est l'un des plus gros marché de la région avec des centaines de visiteurs mais aussi un lieu à risques pour Georges Morand, le maire.

Le marché hebdomadaire de Sallanches est annulé pour au moins quinze jours
Le marché hebdomadaire de Sallanches est annulé pour au moins quinze jours - Julien Crugnola

Les marchés ne sont pas concernés par la fermeture des lieux non-essentiels annoncée par Edouard Philippe ce samedi 14 mars puisqu'ils constituent un endroit ou s'approvisionner en nourriture. Mais pour Georges Morand, le maire de Sallanches, le marché, qui attire des centaines de visiteurs chaque samedi, peut contribuer fortement à propager le virus. Il a donc pris un arrêté annulant le marché pour une durée indéterminée

"Dans les grandes surfaces ou les boulangeries, on peut mettre des règles en place. Il est possible de limiter le nombre de gens qui rentrent ou mettre les distances de sécurité en place. À l'extérieur, c'est impossible de gérer, surtout avec autant de monde."

Georges Morand estime que les marchés devraient être interdits en France. Pour le maire, on ne peut pas demander aux gens de rester confiné chez eux et laisser des personnes se rassembler en nombre sur les marchés. La situation exceptionnelle justifierait la mise en place d'une telle mesure. 

"C'est une très grosse erreur politique. Je vois qu'on verbalise des gens plusieurs centaines d'euros à quelques mètres de leur domicile et on laisse des gens traverser la ville et être nombreux à se rassembler sur un marché."

Le Syndicat des commerçants non-sédentaires de Haute-Savoie conteste cette mesure

Sur les 106 marchés que compte la Haute-Savoie, sept ont été annulés par les maires dont celui de Sallanches. En réponse à cette interdiction, Laurent Pertuiset, le Président du Syndicat des Commerçants non sédentaires de Haute-Savoie annonce qu'un recours va être déposé auprès des tribunaux, quand ils seront rouverts

"Cette interdiction, ça permet de favoriser les grands commerces locaux au détriment des producteurs" - Le président des commerçants non-sédentaires

"On a des marchés qui attirent plus de monde comme celui de Thonon-les-Bains du jeudi ou celui d'Annemasse du mardi qui se sont très bien passés dans le respect des mesures de sécurité. Au contraire dans des grandes surfaces on constate que les gens sont trop nombreux et qu'il n'y a même pas un caddie d'écart entre chaque clients. Cette interdiction, ça permet de favoriser les grands commerces locaux au détriment des producteurs". La disposition du marché de Sallanches et la taille de l'emplacement délimité pour le marché permettrait selon lui un espacement suffisant des bancs. Cette fermeture, c'est surtout un gros manque à gagner pour plus de 100 exposants qui viennent sur le marché. 

"Pour les producteurs qui viennent au marché ça représente au mieux 1/7e de leur revenu. Pour certains, c'est beaucoup plus grave."

Le maire de Sallanches, Georges Morant annonce étudier des solutions qui pourraient éventuellement mises en place si la situation devait durer longtemps. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess