Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus - confinement : les contrôles et dépistages se déploient dans les Ehpad des Landes

-
Par , France Bleu Gascogne

Les mesures de prévention et de tests face au coronavirus se renforcent dans les Landes pour atteindre l'objectif de déconfinement fixé au 11 mai. Dans les Ehpad, les contrôles se généralisent pour détecter les symptômes du virus, et les dépistages se multiplient.

Le maire de Mont-de-Marsan Charles Dayot dans le sas de contrôle de l'Ehpad du Marsan
Le maire de Mont-de-Marsan Charles Dayot dans le sas de contrôle de l'Ehpad du Marsan © Radio France - Flore Catala

La vigilance de l'Agence Régionale de Santé (ARS) et de la préfecture se renforce dans le département face au coronavirus. Les Ehpad sont au premier plan de la lutte contre l'épidémie : des mesures de contrôle à l'entrée et de dépistage généralisé ont été mises en place dans de nombreux établissement.

Les soignants testés en priorité

Les soignants sont contrôlés et testés en priorité, car selon les études menées par l'ARS depuis le début de la crise, ce sont eux qui sont les plus susceptibles d'amener le virus de l'extérieur. Afin d'éviter que le coronavirus n'entre dans les Ehpad et autres structures d'accueil, des sas de contrôle ont été mis en place aux entrées : des stands sous des tentes, où des agents des collectivités, des bénévoles d'associations comme la Croix Rouge ou parfois des militaires filtrent ceux qui entrent. Ils distribuent des masques, du gel hydro-alcoolique, prennent la température, et vérifient les symptômes. Au moindre doute, la personne concernée est envoyée faire des tests de dépistage.

Dans les Landes, ces tests étaient réservés jusque là à trois Ehpad : ceux de Biscarrosse, de Capbreton et de Gabarret. Des dépistages systématiques y ont été menés entre la semaine dernière et ce mardi 14 avril car des cas très suspects ou avérés de covid-19 y avaient été repérés. Suite à ces tests, trois nouveaux cas ont pu être détectés : deux résidents ont été testés positifs à Capbreton et un à Biscarrosse.

Déploiement des dépistages

Aujourd'hui, les dépistages se déploient dans davantage d'établissements : huit autres structures du département ont été testées cette semaine, et les résultats devraient être connus dans les prochains jours. Les Ehpad sont ciblés en priorité, mais bientôt d'autres structures seront testées, comme les foyers pour personnes handicapées, les prisons, ou encore les hébergements d'urgence.

La cellule de dépistage de l'Ehapd du Marsan
La cellule de dépistage de l'Ehapd du Marsan © Radio France - Flore Catala

Dans chaque structure, des petites équipes médicales composées d'un médecin et de deux infirmiers mènent les dépistages : les tests sont réalisés à l'aide d'un écouvillon placé dans les narines du patient, puis soigneusement consigné et étiqueté. Une centaine de personnes peuvent ainsi être testées en une journée. 

Des chiffres en baisse

Ces mesures doivent permettre de contenir la propagation du virus dans ces établissements. Les autorités veulent maintenir l'effort pour atteindre l'objectif d'un déconfinement fixé au 11 mai par le Président de la République. L'ARS ainsi que la préfecture ont bon espoir, au vu des derniers chiffres dans les Landes ce jeudi 16 avril. Le nombre de morts progresse toujours faiblement : seulement deux décès sont à déplorer en une semaine, ce qui porte à 12 le nombre de morts du coronavirus dans le département. 

Le nombre de patients en réanimation baisse lui aussi : ils étaient 16 la semaine dernière, et ne sont plus que 7 aujourd'hui. Cependant, l'ARS et la préfecture appelle chacun à poursuivre les efforts et à ne pas relâcher sa vigilance malgré ces bons signes. "Le coronavirus est toujours là dehors" rappelle Didier Couteaud, délégué départemental de l'ARS. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu