Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : des syndicats de retraités de Seine-Maritime en colère face au manque de moyens

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Dans une lettre ouverte, publiée mercredi 15 avril 2020, huit syndicats de retraités de Seine-Maritime demandent davantage de moyens pour protéger les plus âgés. Des moyens pour éviter la propagation du coronavirus et pour sortir plus vite d'un confinement que certains vivent très difficilement.

La solitude est l'une des conséquences difficiles à vivre du confinement.[Illustration].
La solitude est l'une des conséquences difficiles à vivre du confinement.[Illustration]. © Radio France - Romain Berchet

Le problème est désormais connu de tous : la France manque de masques, de gels hydroalcooliques et de lunettes de protection pour faire face au Covid-19. Les commandes se multiplient et les premiers ravitaillements sont arrivés. Mais le temps presse, notamment dans les Ehpad normands, où la situation inquiète.

Huit* syndicats de retraités de Seine-Maritime témoignent dans une lettre ouverte de leurs craintes et de leurs revendications, pour eux mais aussi pour les soignants. Ils réclament à l'Agence régionale de santé, au Préfet et au Conseil départemental plus de matériel et de personnels dans les hôpitaux, les Ehpad et pour les soins à domicile.

"C'est inadmissible"

"Ce ne sont pas des revendications nouvelles, nous les portons depuis longtemps, mais en ce moment, tout explose et les plus vulnérables sont les premières victimes", souligne Jackie Stocker, secrétaire départementale de la Fédération générale des retraites de la fonction publique.

La représentante syndicale cite en exemple une aide-soignante de l'agglomération rouennaise qui ne dispose que d'un masque et d'une surblouse pour l'ensemble de sa journée : "C'est inadmissible."

Dans leur lettre, les syndicats demandent donc au préfet de "prendre toutes les décisions maintenant pour protéger nos concitoyens, les personnes vulnérables, les professionnels indispensables à la vie collective".

Le confinement isole encore un peu plus certaines personne âgées

La généralisation de ces moyens de protection et des dépistages éviterait de propager le virus et permettrait de sortir plus vite du confinement. C'est l'autre inquiétude de Jackie Stocker : l'isolement des personnes âgées.

Le Président Emmanuel Macron avait laissé entendre qu'elles devraient rester confinées après le 11 mai mais il a finalement annoncé qu'il en appellerait à "la responsabilité individuelle". Edouard Philippe doit préciser ces mesures ce dimanche. 

Une bonne nouvelle pour Jackie Stocker car le confinement fait déjà des dégâts. "C'est terrible de ne voir personne, de n'avoir personne à qui parler. Moi je fais partie d'un réseau téléphonique pour ma commune d'Eslettes, au nord de Rouen, et il y a des personnes qui me disent que je suis la seule personne à qui elles vont parler de la journée." Elle évoque aussi le difficultés voire l'impossibilité pour certains de faire leurs courses et les dangers de l'immobilité pour les muscles des plus âgés : "Certains se sentent abandonnés." 

*CGT, UCR-FO, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR-FP, Ensemble et solidaires UNRPA et LSR de Seine Maritime

Choix de la station

À venir dansDanssecondess