Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la Loire va augmenter ses capacités de soins de suite et de réadaptation

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Focus sur les services de soins de suite et de réadaptation (SSR) pour les patients infectés par le Covid-19 : ce sont ces lits médicaux dont les malades ont besoin après hospitalisation ou réanimation. Dans la Loire, le public comme le privé travaillent ensemble et augmentent leurs capacités.

La Mutualité française Loire s'est organisée pour augmenter ses capacités d'accueil de soins de suite et de réadaptation.
La Mutualité française Loire s'est organisée pour augmenter ses capacités d'accueil de soins de suite et de réadaptation. © Maxppp - Yves Salvat

Pas de répit sur le front des soignants face au Covid-19. Il faut bien sûr s'occuper des patients en réanimation mais il faut aussi penser à l'après. L'après, ce sont ceux qui sont guéris mais qui ont besoin de passer par des services de soins et de réadaptation (SSR) après hospitalisation ou réanimation. Dans la Loire, le public et le privé augmentent les capacités d’accueil pour ces patients.

L'hôpital Le Corbusier à Firminy est un des premiers établissements de la Loire a avoir adapté son SSR aux patients Covid-19. Objectif : répondre tout de suite aux sorties de leurs propres patients... et d'une partie de certains établissements voisins. Christophe Martinat, directeur de l'hôpital.

"Le service est plein et on envisage l'étape d'après !" - Christophe Martinat, directeur de l'hôpital Le Corbusier à Firminy

De 14 lits pour le moment, l'hôpital Le Corbusier à Firminy disposera bientôt du double en SSR Covid selon le directeur Christophe Martinat.

"On a transformé un secteur de SSR classique et on a ouvert dans un premier temps 14 lits de SSR Covid. Le service est plein et on envisage l'étape d'après, c'est-à-dire l'extension des capacités de cette unité pour pouvoir pratiquement doubler la capacité puisqu'on sait très bien que dans les jours et dans les semaines à venir, l'enjeu pour le territoire est d'avoir des lits SSR en nombre et en capacité suffisante pour faire face à ces besoins". 

De la place, le privé en fait aussi, comme au Centre Médical Mutualiste des 7 Collines à Saint-Etienne, qui fonctionne lui aussi à flux tendu. Le Dr Grégory Roche est médecin au service de soins de suite et de réadaptation.

"On va passer à 20 lits parce qu'on n'arrivait pas à répondre à la demande !" - Dr Grégory Roche, médecin au SSR du Centre Médical Mutualiste des 7 Collines à Saint-Etienne

Le Dr Gregory Roche explique que les services de soins de suite et de réadaptation sont déjà saturés au Centre Mutualiste des 7 Collines et vont donc augmenter.

"La médecine tourne toujours, on a d'autres patients : il y a tout un tas de pathologies qui ont toujours cours et donc il faut trouver 12 lits qui ne viennent pas en plus mais à la place de ! Donc c'est pas si simple que ça. Les 12 lits se sont remplis en quelques jours et le taux d'occupation il est de 100%. Le jour où on fait une sortie le matin, quelques heures après, il y a une nouvelle entrée qui la remplace. Nous, on est saturés, pour le moment, on l'est : c'est pour ça qu'on va passer la semaine prochaine à 20 lits parce qu'on arrivait pas à répondre à la demande"

Toujours à Saint-Etienne, la Clinique Mutualiste s'efforce elle aussi de participer à l'effort de guerre des soins de réadaptation. En post-réanimation, le Dr Julie Gavory, anesthésiste réanimateur, raconte que 6 lits ont été déployés dans le bloc opératoire.

"Six lits ça n'a pas l'air beaucoup mais sur le terrain, c'est déjà très conséquent !" -  Dr Julie Gavory, médecin anesthésiste réanimateur à la Clinique Mutualiste de Saint-Etienne

Le Dr Julie Gavory explique que le bloc opératoire de la Clinique Mutualiste a été remodelé pour accueillir les patients encore fragiles qui sortent de réanimation

"On n'a pas poussé les meubles, on a plutôt poussé le matériel qui était en place dans les salles d'intervention et dans les salles de stockage pour remodeler le bloc opératoire. Au bloc, il y a des tables d'intervention, eh bien ces tables d'intervention, on les a enlevées pour libérer de la place. On a pu mettre des lits de service. Il a fallu également amener des fauteuils. Il faut faire rentrer du matériel de rééducation et c'est vrai que ce n'est pas du matériel qu'on voit habituellement dans un bloc. Sur le papier, ça n'a pas l'air beaucoup mais sur le terrain, 6 lits c'est déjà très conséquent !"

A ce jour il y a près de 200 lits dans la Loire pour les soins de suite et de réadaptation comme le précise Christophe Martinat et ces capacités vont donc monter en puissance. 

"A ce jour, on a 130 patients qui sont hospitalisés dans 200 lits potentiels" - Christophe Martinat, directeur de l'hôpital Le Corbusier à Firminy

Le directeur du CH Le Corbusier Christophe Martinat revient sur la gestion coordonnée de tous les établissements dans la Loire pour adapater leurs capacités d'accueil en SSR.

"L'ensemble des établissements du département de la Loire, qu'ils soient publics et privés puisqu'on est dans une gestion concertée et coordonnée, ont aménagé 200 lits d'hospitalisation SSR Covid, 196 exactement. Et à ce jour, on a 130 patients qui sont hospitalisés dans ces 200 lits potentiels. En sachant que c'était le premier niveau de réponse que les établissements avaient proposé et que comme nous pouvons le faire, d'autres peuvent le faire aussi, c'est-à-dire de monter en capacité théorique de patients en soins de suite". 

Les efforts dans le public et le privé sont donc conséquents en SSR et les médecins et établissements espèrent pour l'heure que cela suffise et qu'il n'y ait pas de deuxième vague de cas liés au déconfinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess