Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Vaccination dans le Grand Est : 247 personnes vaccinées au 4 janvier, le déploiement en cours

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine

La vaccination contre le coronavirus s'organise dans le Grand Est. Pour vacciner les soignants de plus de 50 ans ou considérés comme à risque, des centres vont ouvrir dans des sites hospitaliers de la région. Pour les Ehpad, un plan de livraison des pharmacies est en cours de déploiement.

Vaccination contre le Covid-19.
Vaccination contre le Covid-19. © AFP - ESTELLE RUIZ

Comme au niveau national, le plan de vaccination contre le Covid s'accélère dans le Grand Est. Alors que les premiers vaccins ont été administrés la semaine dernière à des soignants du CHRU de Nancy, l'agence régionale de santé a présenté ce mardi comment l'opération va se déployer sur le territoire.

Selon Virginie Cayré, la directrice générale de l'ARS, le Grand Est va recevoir d'ici début février la capacité de traiter 80.000 personnes, 50.000 en milieu hospitalier et 30.000 dans les établissements pour personnes âgées. Le 4 janvier, 247 personnes ont été vaccinées dans la région : 163 soignants et 82 résidents d'Ehpad.

Des centres de vaccination sur les sites hospitaliers du Grand Est

Pour vacciner les personnels de santé de plus de 50 ans ou considérés comme à risque, des centres de vaccination vont être ouverts auprès des hôpitaux, au minimum un par département cette semaine, au moins deux de plus à partir du 11 janvier. Ces centres seront destinés à tous les soignants concernés, quel que soit leur lieu d'exercice, mais pas encore aux aides à domicile ou aux pompiers.

Les premiers sites retenus sont les dix sites qui disposent d'un "super congélateur" pour conserver le vaccin Pfizer à -80 degrés. Ce mardi, quatre centres avaient déjà reçu les doses, les autres doivent être livrés ce mercredi, selon l'ARS.

Les pharmacies d'officine, pivots pour la vaccination en Ehpad

Deuxième flux de distribution du vaccin, selon Virginie Cayré, la directrice de l'ARS du Grand Est, les pharmacies de ville qui servent d'établissement référent pour les Ehpad de leur secteur. Elles seront livrées à partir du lundi 11 janvier.

Les pharmacies doivent être livrées "à flux tendu" à cause de la sensibilité du vaccin Pfizer, explique Virginie Cayré. La difficulté est donc d'établir le juste nombre de doses à déposer.

Pour cette première semaine de janvier, 35 Ehpads du Grand Est testent le lancement de la vaccination. Une montée en puissance est prévue, grâce au déploiement des doses sur le territoire. Sont concernés, les résidents et les personnels à risque.

Dans les Ehpad du Bas-Rhin, on est à 75 à 82% de consentement - Josiane Chevalier, préfète du Bas-Rhin

Il faut aussi continuer à recueillir le consentement des résidents. Il n'y a pas de chiffres régional disponible à ce jour, mais Josiane Chevalier, préfète du Bas-Rhin, affirme que le taux de consentement est supérieur à 75% dans les établissements de son département.

Vers une extension du couvre-feu de 18h en Alsace ?

A l'heure actuelle, l'Alsace échappe au couvre-feu avancé à 18h depuis le 2 janvier dans les autres départements du Grand Est, mais cette exception pourrait ne pas durer. "Au 1er janvier, le Bas-Rhin était très en-dessous (des indicateurs) et le Haut-Rhin était tangent", argumente Josiane Chevalier, "la situation s'est détériorée depuis. Il y aura sans doute une nouvelle analyse et je crains que la liste des départements touchés ne s'allonge".

Les hospitalisations dans le Grand Est : "Nous sommes sur un plateau très élevé"

Dans le Grand Est, l'épidémie de coronavirus est toujours virulente. Virginie Cayré, la directrice de l'ARS a fait le point sur les chiffres consolidés, sur la dernière semaine de l'année 2020 : "Il y a eu plus de 12.000 nouveaux cas de Covid. Les nouvelles hospitalisations sont stables par rapport à la semaine précédente, les réanimations en légère hausse. Nous sommes sur un plateau très élevé à l'échelle de la région et qui se maintient."

Selon le bilan diffusé ce mardi par l'ARS Grand Est, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 pour 100.000 habitants est très supérieur dans la région au niveau national : 234 contre 144. 

Au niveau départemental, le taux d'incidence est supérieur partout à 150, et même à 250 dans les Ardennes, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle et la Meuse. Il est inférieur à 200 dans le Bas-Rhin et l'Aube. 

Covid-19 : les taux d'incidence par département du Grand Est pour la semaine du 27 décembre 2020 au 2 janvier 2021.
Covid-19 : les taux d'incidence par département du Grand Est pour la semaine du 27 décembre 2020 au 2 janvier 2021. - ARS Grand Est

Sous le feu des critiques de l'opposition, le gouvernement a promis ce mardi d'"amplifier, accélérer et simplifier" sa stratégie vaccinale. Il va permettre avant la fin du mois de janvier, la vaccination des personnes âgées de 75 ans et plus qui ne sont pas en Ehpad.

Le ministre de la santé, Olivier Véran a aussi promis que "dans les prochains jours", les Français qui souhaitent être vaccinés pourraient prendre rendez-vous, "sur internet, par téléphone sans doute, et pourquoi pas par l'application TousAntiCovid".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess