Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : début de la vaccination en Franche-Comté

-
Par , France Bleu Besançon

Top départ de la vaccination au covid en Franche-Comté. Mercredi 6 janvier, l'Ehpad de Rochefort-sur-Nenon (Jura) et la résidence Les Sept Collines à Besançon (Doubs) ont effectué les premières piqûres du vaccin Pfizer-BioNTech. Reportage à Rochefort-sur-Nenon où 90% des résidents ont été vaccinés.

60 personnes ont été vaccinées à l'Ehpad de Rochefort-sur-Nenon (Jura), dont la directrice de l'établissement Camille Parel (photo).
60 personnes ont été vaccinées à l'Ehpad de Rochefort-sur-Nenon (Jura), dont la directrice de l'établissement Camille Parel (photo). © Radio France - Rachel Saadoddine

53 des 60 résidents de l'Ehpad de Courcelles à Rochefort-sur-Nenon (Jura) ont été vaccinés au covid mercredi 6 janvier. En une heure trente, plus de 90% des seniors ainsi que leur médecin référent, la cheffe infirmière, la directrice de l'Ehpad et deux autres personnels ont reçu le vaccin Pfizer BioNTech. Les premières injections ont également eu lieu à l'Ehpad Les Sept Collines à Besançon (Doubs). 

Premières piqûres dans le Jura et dans le Doubs

Aux Sept Collines, Ehpad du groupe de la Mutualité Française Comtoise, 60 résidents et 5 professionnels ont été vaccinés mercredi 6 janvier. Et dans le Jura, les premiers vaccinés sont les résidents de l'Ehpad de Courcelles. Parmi eux, Colette, 90 ans, elle habite là depuis neuf mois et pour elle la vaccination, c'était une évidence : "moi je suis pour, si ça peut me permettre de ressortir me balader...je ne demande pas grand chose, juste sortir, voir un petit peu les gens, les maisons", espère-t-elle. 

Colette, 90 ans réside à l'Ehpad de Rochefort-sur-Nenon et pour elle le vaccin c'est "même pas mal" :

"Je crois qu'on a presque tous dis oui pour se faire vacciner, c'est bien et maintenant on se retrouve tous pour chanter, danser et prendre un goûter", raconte Colette. Après leur piqûre, les résidents sont regroupés dans une grande salle où des infirmières et aides-soignantes vérifiaient leurs constantes, notamment la tension. Et tout c'est bien passé pour l'ensemble des vaccinés ! 

Maintenant que je suis vaccinée, je suis tranquille, c'est une chance quand je pense à mon amie morte du coronavirus"

"J'étais sage-femme alors pour moi rien de plus naturel que de me faire vacciner", raconte Simone, 95 ans. "Je n'ai rien senti, ça passe tout seul", selon Simone, rassurée : "maintenant je sais que je suis tranquille". Pour Madeleine, 97 ans, la vaccination, ça veut dire ne plus avoir peur de la maladie, surtout que le covid l'a touchée personnellement : "j'ai une amie qui est partie la veille du Nouvel An, elle est morte du coronavirus". La Jurassienne s'estime chanceuse d'avoir fait partie des premières vaccinées. 

Après la piqûre les résidents ont été réunis pour vérifier leurs constantes, écouter un peu de musique ensembles et prendre un goûter. Un moment festif pour célébrer la vaccination !
Après la piqûre les résidents ont été réunis pour vérifier leurs constantes, écouter un peu de musique ensembles et prendre un goûter. Un moment festif pour célébrer la vaccination ! © Radio France - Rachel Saadoddine

Le personnel médical donne l'exemple

Alors forcément, avant d'être vaccinés, les résidents ont dû donner leur consentement. Un travail de pédagogie mené par les professionnels de santé depuis plusieurs semaines. Le docteur Mohammed Elouazzani, médecin coordonnateur de la résidence s'est également fait vacciner aujourd'hui, un acte pour lui essentiel : "je suis à fond pour la vaccination parce que je pense que c'est le moyen de nous sortir de la pandémie et depuis quinze jours que j'explique aux patients que c'est important, donc il fallait bien joindre le geste à la parole et le faire"

Jeudi 7 janvier, la vaccination se poursuit en Franche-Comté avec des vaccinations à l'Ehpad Jean XXIII de Montferrand-le-château et des piqûres pour les professionnels au CHU de Besançon. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess