Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus : dépistages et quatorzaines massifs en Normandie pour "casser les chaînes de transmission"

L'Agence régionale de santé, la préfecture et le rectorat de Normandie ont fait un point de situation sur le coronavirus dans la région, ce jeudi 30 avril 2020. L'ARS souhaite multiplier par quatre le nombre d'analyses.

L'ARS Normandie veut multiplier par quatre le nombre d'analyses [Photo d'illustration]. L'ARS Normandie veut multiplier par quatre le nombre d'analyses [Photo d'illustration].
L'ARS Normandie veut multiplier par quatre le nombre d'analyses [Photo d'illustration]. © Maxppp - Matteo Biatta/PHOTOSHOT

La tendance à la baisse du nombre d'hospitalisations en Normandie liées au Covid-19 se confirme. "Les données de santé confirment un ralentissement de la circulation du virus", a expliqué la directrice de l'Agence régionale de santé de Normandie, Christine Gardel, lors d'un point presse, ce jeudi 30 avril 2020. Il y a de plus en plus de place dans les hôpitaux, les stocks de médicaments sont suffisants et l’activité reprend pour des patients atteints d'autres maladies que le Covid-19. Mais le coronavirus a fait plus de 500 victimes en Normandie.

Publicité
Logo France Bleu

L'ARS planche sur des dépistages massifs. Son dispositif se résume ainsi : "dépister, tracer et isoler pour casser les chaînes de transmission du virus". Toutes les personnes symptomatiques seront donc à présent testées, sur prescription du médecin.

Aujourd’hui, 1000 analyses sont réalisées chaque jour dans la région. La capacité va être multipliée par quatre, annonce l'ARS. Elle avait déjà présenté son dispositif mi-avril avec notamment le renfort de plusieurs laboratoires dans chaque département. 

L'objectif est que chaque habitant soit à moins de 20 minutes d’un lieu de prélèvement. Ainsi, des laboratoires, établissements de santé, pôles de santé et, si besoin, des centres de prélèvement, seront ouverts.

L'enjeu est également d'identifier et de placer en quatorzaine les "personnes contacts", c'est-à-dire les proches. C'est d'abord le médecin généraliste qui va les identifier puis, des "brigades" de l'assurance maladie prendront le relais pour les contacter par téléphone. Ce seront aussi ces brigades qui seront chargées d'effectuer le suivi. Ces personnes en quatorzaine seront testées systématiquement à J1 et J7.

Syndrome de Kawasaki

Ce point presse était aussi l'occasion de rassurer sur une maladie qui commence à inquiéter dans plusieurs pays européens : le syndrome de Kawasaki , qui touche les enfants. "En Normandie, il n'y a pas eu d’alerte ni des pédiatres ni des infectiologues", indique Christine Gardel. Mais des études sont en cours.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu