Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : départs à l'étranger annulés pour des étudiants de l'Université de Tours

-
Par , France Bleu Touraine

Une quarantaine d'étudiants de l'Université de Tours sont concernés par des mobilités à l'étranger, notamment en Italie ou en Corée du Sud. Précautions strictes ou encore départs annulés, étudiants et personnels doivent s'adapter.

Des voyages vers la Corée annulés pour des étudiants de l'Université de Tours, illustration.
Des voyages vers la Corée annulés pour des étudiants de l'Université de Tours, illustration. © Maxppp - Yonhap News Agency

Le coronavirus covid-19 chamboule aussi les voyages pour les Universités. Une quarantaine d'étudiants de l'Université de Tours réalisent actuellement une année ou un semestre à l'étranger. En Italie surtout, 30 étudiants sont déjà sur place dans tout le pays

En Corée du Sud, 12 étudiants ont prévu d'y faire leur semestre, qui débute à peine, explique Marc Desmet, Vice-Président des relations internationales à l'Université de Tours : "le début de l'année universitaire c'est en mars en Corée ou au Japon par exemple. Certains sont déjà sur place et d'autres doivent s'y rendre". Pour 6 d'entre eux, la mauvaise nouvelle est tombée : _"malheureusement leur mobilité internationale est effectivement suspendue"_déplore le responsable. 

"On a mis en place un fond d'urgence pour prendre en charge tous les frais qui sont liés à l'annulation d'un billet d'avion, reprendre un logement ici au Crous... parce qu'effectivement ces étudiants avaient pris leurs dispositions et devaient partir dans quelques jours" dépeint Marc Desmet. 

Aucun rapatriement prévu

Certaines universités avaient rapatrié leurs étudiants installés à l'étranger, dans les zones à risque. Ce ne sera pas le choix de l'Université de Tours. "Ces rapatriements sont anxiogènes et confinent pour le coup des personnes dans des transports en commun, des avions... où là effectivement le risque de contamination est peut-être plus élevé. _Autant rester sur place et respecter les consignes_" assure le Vice-Président des relations internationales de l'Université de Tours. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu