Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : des associations demandent un isolement plus strict des personnes positives et des cas contacts

-
Par , France Bleu

Plusieurs associations et professionnels de santé plaident pour un isolement plus strict des personnes positives à la Covid-19 pour éviter un autre confinement, dans une tribune publiée par Le Parisien ce mardi, et alors qu'Emmanuel Macron doit définir les contours du déconfinement dans la soirée.

Isoler plus strictement les personnes positives et leurs cas-contacts permettrait d'éviter un nouveau confinement selon les signataires.
Isoler plus strictement les personnes positives et leurs cas-contacts permettrait d'éviter un nouveau confinement selon les signataires. © Maxppp - Jean-Marc Quinet

"Tous ensemble, évitons un nouveau confinement !", lance ce mardi le collectif France Assos Santé dans une tribune publiée en ligne par le journal Le Parisien. Cette fédération de plus de 80 associations d'usagers de la santé, plaide pour un isolement strict des personnes testées positives à la Covid-19 et leurs cas contacts, afin d'éviter, selon ses membres, un nouveau confinement à l'avenir.

Cet appel est notamment soutenu par Axel Kahn, le président de la Ligue contre le cancer, et William Dab, ancien Directeur général de la santé.

Restriction des déplacements et tests antigéniques

"Mieux vaut une restriction stricte individuelle des déplacements et des contacts, assortie d'une bonne protection de quelques jours, dans un cadre sécurisé, adapté et accepté, qu'un nouveau confinement généralisé et long de toute une population face à des risques collectifs élevés", estiment les signataires en interpellant le Conseil de défense, l'instance gouvernementale qui prend les décisions pour lutter contre l'épidémie, et qui se réunit ce mardi matin avant l'allocution d'Emmanuel Macron à 20 heures.

Les signataires réclament quatre mesures en particulier. D'abord, le "développement des tests de dépistage antigéniques". Deuxièmement, "la mise en place d'une restriction complète de déplacement et de visite" pour les personnes positives et leurs cas-contacts, "sous contrôle et réduite au temps de la contagiosité (de 7 à 15 jours maximum selon les cas), avec isolement en conditions adaptées". 

Troisièmement, "l'accompagnement et le soutien des sujets testés positifs": "maintien des ressources matérielles (salaires ou rémunérations), obligation de fournir un lieu de résidence confortable, un lien permanent avec un accompagnateur", etc. Enfin, un déploiement plus large de l'application Tousanticovid.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess