Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la liste complète des métiers prioritaires pour la vaccination à partir de ce samedi

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Les plus de 55 ans qui exercent des professions "de deuxième ligne" vont avoir accès à des créneaux de vaccination prioritaires dès ce samedi, a annoncé le ministère du Travail mardi. Parmi eux, les caissières, conducteurs de bus, ou encore agents d'entretien. 400.000 personnes sont concernées.

Une infirmière prépare une dose de vaccin dans un centre dédié, à Pornic.
Une infirmière prépare une dose de vaccin dans un centre dédié, à Pornic. © AFP - Baptiste Roman / Hans Lucas

Caissières, conducteurs de bus, chauffeurs routiers, agents d'entretien... environ 400.000 travailleurs de plus de 55 ans, d'une vingtaine de métiers "de deuxième ligne", vont bénéficier, dès ce samedi 24 avril, de créneaux de vaccination réservés pendant deux semaines, a annoncé ce mardi le ministère du Travail, après une réunion avec les partenaires sociaux.

Conducteurs de bus, agents d'entretien, employés des pompes funèbres ou des abattoirs 

La liste complète a été diffusée dans la soirée par le ministère. 

  • Des conducteurs de véhicule (bus, camions, etc.)
  • Des chauffeurs Taxi ou VTC 
  • Des contrôleurs des transports publics 
  • Des agents d'entretien (agents de nettoyage, éboueurs, agents de centre de tri des déchets) 
  • Des agents de gardiennage et de sécurité 
  • Des salariés de commerces d'alimentation (caissiers, employés de libre-service, vendeurs de produits alimentaires dont les bouchers, charcutiers, traiteurs, boulangers, pâtissiers, ce qui inclut les chefs d'entreprise) 
  • Des professionnels des pompes funèbres
  • Des ouvriers non qualifiés de l’industrie agroalimentaire (comme les salariés des abattoirs et les salariés des entreprises de transformation des viandes)

Les intérimaires de ces métiers sont également éligibles. En revanche, les professionnels du BTP ne font pas partie des concernés. 

Cette liste vient s'ajouter à celle déjà annoncées en fin de semaine dernière : enseignants, assistances maternelles, forces de l'ordre notamment, qui concernait également environ 400.000 personnes.

Métier en milieu clos, gestes barrières compliqués 

Cette sélection a été effectuée en ajoutant des critères à la liste, plus large, des métiers de la deuxième ligne identifiés en mars. A l'époque, les critères retenus étaient l'exposition aux contacts sociaux et la présence sur site pendant le premier confinement. Le gouvernement y a donc ajouté trois conditions, qui n'ont pas besoin d'être cumulées : l'exercice du métier en milieu clos, la difficulté à respecter les gestes barrière et les métiers davantage à risque identifiés par l'institut Pasteur.

Des créneaux prioritaires pendant deux semaines

Par rapport au reste de la population âgée de plus de 55 ans, ces personnes, qu'il s'agisse de salariés, de travailleurs indépendants ou de chefs d'entreprise, auront des créneaux réservés dans certains centres de santé choisis par les Agences régionales de santé, les ARS, à partir de samedi et pendant deux semaines.

Ces personnes devront effectuer une déclaration sur l'honneur ou apporter une fiche de paye ou une carte professionnelle, prouvant bien qu'elles font partie de la liste des métiers prioritaires. Le gouvernement "demande aux employeurs de faciliter l’accès à la vaccination aux salariés prioritaires sur le temps de travail", précise le communiqué du ministère de Travail consulté par franceinfo.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess