Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus: des dépistages sous une tente aux Gravanches

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Un laboratoire privé, en collaboration avec l'Agence Régionale de Santé et le CHU de Clermont-Ferrand, réalise des tests de dépistage du Covid-19. Pour des raisons pratiques, ils sont réalisés dans une tente installée sur le parking de ce laboratoire.

Le patient descend de sa voiture, il doit s'installer entre les plots pour attendre l'autorisation d'entrer dans la tente où se fera le prélèvement
Le patient descend de sa voiture, il doit s'installer entre les plots pour attendre l'autorisation d'entrer dans la tente où se fera le prélèvement © Radio France - Emmanuel Moreau

Cela ne sert à rien de vous précipiter, ce site de dépistage, le premier mis en place par un laboratoire privé en Auvergne, ne peut recevoir que des patients qui ont une prescription médicale et qui ont pris rendez-vous via le site internet du laboratoire Gen-Bio. Pas question donc d'y aller sans bonne raison et d'engorger ce dispositif, mis en place avec l'Agence Régionale de Santé et le CHU justement pour soulager l'hôpital clermontois.

Des mesures pour éviter tout contact

Pour éviter tout risque de contact, tout se passe sous deux tentes installées sur le parking. Les patients arrivent en voiture à l'heure de leur rendez-vous. Ils doivent se laisser guider par des opérateurs spécialement équipés: ils portent un masque doublé d'une protection en plastique. Leurs gants sont scotchés à la combinaison qui les protège, combinaison changée pour chaque patient. La tente où se déroule les prélèvements est également désinfectée après chaque passage. Une seconde tente permet à ceux qui prélèvent de se changer.

Le protocole est strict et doit être respecté par tous, y compris les patients. Ils attendent leur tour dans leur voiture, doivent se garer à coté de la tente où les premières consignes leurs sont données. Ils n'ont que quelques mètres à faire à pied, stopper entre deux plots avant d'entrer quand ils en reçoivent l'indication. Ils doivent éviter de toucher la toile de la tente avec leurs mains, mettre gants et masque, là aussi en évitant de toucher la table où ils sont posés. Enfin ils s'installent dans un fauteuil pour le prélèvement. Beaucoup de ces patients sont des professionnels de santé.

Une capacité augmentée dans les prochains jours

Ce n'est pas un système de "drive" comme cela se pratique dans certains pays. Pour que le prélèvement soit bien fait , il faut insérer un écouvillon par le nez. Il est assez long, une quinzaine de centimètres, pour aller chercher jusqu'au pharynx; il faut donc être bien installé ce qui n'est pas possible avec une personne au volant. Un choix contraignant puisqu'il faut désinfecter après chaque patient mais qui évite tout risque d'erreur.

Le prélèvement sera analysé dans le laboratoire spécialisé de Gen-Bio. Il faut 24 heures pour avoir le résultat. Le nombre de patients qui peuvent être traités avec ce dispositif doit passer de 60 à 80 par jour mais le laboratoire analyse aussi des prélèvements réalisés dans des cliniques ou des Ehpad. Il peut analyser 250 tests chaque jour mais prévoit de passer à 1.000 analyses par jour dès la semaine prochaine et peut-être plus si nécessaire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu