Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : des étudiants rochelais ne vont pas pouvoir partir faire leurs études en Chine

-
Par , France Bleu La Rochelle

Six étudiants de l'Université de La Rochelle qui devaient partir faire leurs études dans la région de Wuhan, en Chine, sont contraints de rester en France. Les autres mobilités ailleurs en Chine sont suspendues, pour les étudiants comme pour les enseignants.

En raison des mesures de confinement à Wuhan, six étudiants rochelais ne peuvent pas partir faire leurs études en Chine
En raison des mesures de confinement à Wuhan, six étudiants rochelais ne peuvent pas partir faire leurs études en Chine © Maxppp - YUAN ZHENG

La Rochelle, France

Le coronavirus chinois a aussi des conséquences à La Rochelle : plusieurs étudiants rochelais ne vont pas pouvoir aller faire leurs études en Chine. La mobilité de six étudiants de l'Université de La Rochelle, qui devaient partir étudier plusieurs mois à Wuhan, est purement et simplement annulée. Ces étudiants vont donc devoir réintégrer le cursus rochelais. Il faut dire qu'ils devaient partir dans la région où a commencé l'épidémie de coronavirus. "Toutes les mesures seront prises pour qu'ils puissent réintégrer le cursus à l'Université de La Rochelle et valider leur année", promet le vice-président chargé des relations internationales, Eric Monteiro.

Les mobilités d'autres étudiants dans d'autres régions chinoises sont, elles, suspendues pour l'instant, Eric Monteiro soulignant "le risque de propagation" et que "Pékin est déjà atteint". En attendant, les étudiants concernés ont "un contrat pédagogique et peuvent suivre déjà une partie de leur cursus ici", explique le vice-président de l'Université de La Rochelle. "On suit les consignes du ministère".

Les mêmes consignes ont été données aux enseignants qui devaient se rendre en Chine pour des colloques ou des programmes de recherche. "Toutes les missions sont suspendues à l'heure actuelle".

L'Université de La Rochelle a développé des liens forts avec la région Asie-Pacifique, notamment la Chine. Une cinquantaine d'étudiants chinois suivent aussi actuellement leurs études à l'Université de La Rochelle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu