Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : à Clermont-Ferrand, un orthopédiste lance une production de masques en tissu

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Comment rebondir en temps de crise ? Chez Pagna Médica, magasin d'orthopédie, à Clermont-Ferrand, les corsetiers ont trouvé une nouvelle activité : la fabrication de masques en tissu qui respectent les normes de l'AFNOR, l'Association Française pour la Normalisation.

Le masque en bec de canard fabriqué chez Pagna Médica
Le masque en bec de canard fabriqué chez Pagna Médica - Vincent Pagnat

Pagna Médica, créée en 1904 à Clermont-Ferrand, est une entreprise familiale sur trois générations. Vincent Pagnat y fabrique des corsets, des ceintures et des semelles orthopédiques. Il y vend aussi du matériel médical et de confort pour faciliter le maintien à domicile des personnes âgées et des malades. Depuis la crise du coronavirus, le magasin est fermé. Mais les salariés, rejoints par des couturières professionnelles, y confectionnent des masques en tissu. L'atelier tourne à plein régime : près de 400 masques produits chaque jour pour répondre à la demande. Particularité, ils sont vendus par la pharmacie voisine de la boutique, qui appartient au père de Vincent Pagnat. 

Un minimum de coutures sur le masque

Pour faire face à la pénurie, Vincent Pagnat a d'abord suivi les conseils du CHU de Grenoble, dont le modèle de masque a été largement diffusé sur Internet. Ensuite, il a opté pour le patron homologué par l'AFNOR, l'Association Française de Normalisation."C'est un masque à bec de canard, qui ressemble aux masques FFP2, ceux qui ont les meilleures normes de protection. Deux couches de tissu en coton, des élastiques pour les retenir, et surtout le minimum de coutures pour éviter la propagation du virus. _Les coutures sont sur les côtés,  pas au milieu du masque"_. 

Près de 400 masques par jour

Pour réaliser ces masques, le gérant de l'entreprise a acheté des kilomètres de tissus et d'élastiques. Il a également embauché du personnel. Les quatre orthopédistes de l'entreprise, qui sont également corsetiers, travaillent désormais avec quatre couturières professionnelles qui ont elles-mêmes fabriqué des masques, au début de la crise, pour le Pôle Santé République ou l'hôpital Sainte-Marie. "On travaille dur, 15 heures par jour, 7 jours sur 7 !" assure Vincent Pagnat.  En ce moment, l'équipe sort près de 400 masques par jour mais la production devrait monter en puissance car les commandes affluent.

Uniquement sur commande

Pagna Médica travaille sur commande. Les clients peuvent obtenir renseignements et photos des masques sur son site Internet. Prix à l'unité : 14,50 euros. Quant à la livraison, elle est assurée par le père de Vincent, qui est pharmacien, et dont l'officine jouxte le magasin d'orthopédie. Par ailleurs, la pharmacie mis en place un service de Drive pour les personnes en manque de gel hydroalcoolique, autre produit essentiel pour se protéger du coronavirus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu