Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : des Nantais inventent une nouvelle génération de respirateurs artificiels !

Eurêka, les "makers" ont trouvé ! A Nantes, un collectif d'universitaires, d'ingénieurs et de professionnels de la santé ont imaginé un respirateur artificiel d'un nouveau type, comme ceux qui font défaut aux CHU face au Covid-19. Une première victoire avant homologation...

Les "makers" de Nantes ont conçu de nouveaux modèles de respirateurs en pleine crise du Covid-19
Les "makers" de Nantes ont conçu de nouveaux modèles de respirateurs en pleine crise du Covid-19 - Collectif Makers, Nantes

Depuis plusieurs semaines, la pénurie évidente de masques comme de respirateurs a de quoi inquiéter face au défi du Covid-19. Le nombre de malades est proche des 120 000 dans l'hexagone, et nombre d'entre eux se présentent en réanimation sans savoir si les moyens seront réunis pour leurs soins. Les services en pénurie de respirateurs se trouvent alors bien démunis... 

Mais c'est sans compter sur l'ingéniosité d'une équipe nantaise qui face à cette crise sans précédent, a conçu en un temps record des respirateurs artificiels tout nouveaux "spécial Covid-19", pour une livraison clés en mains. 

Un respirateur livré au monde entier avec un mode d'emploi 

Ainsi, l'alliance des makers, d'ingénieurs et de professionnels du CHU et de l'Université de Nantes a donné naissance à un nouveau modèle de respirateur artificiel.

L'invention est toutefois entourée de toutes les précautions. En effet, elle a nécessité le suivi d'un protocole, dispositif médical précis avant validation. Ainsi, le Professeur Pierre Antoine Gourraud, membre de la première heure du collectif makers et Enseignant-chercheur à l'Université de Nantes, explique que l'innovation vient autant répondre à la pénurie de respirateurs en France, qu'à l'étranger, d'où une harmonisation du protocole. Mieux : elle est mise au service du monde entier grâce à son partage via le logiciel libre Opensource, et donc accessible à tous, à condition de respecter la règlementation indiquée. 

Une cinquantaine de machines en attente d'homologation

La fierté du collectif des makers, qui a donné son nom au respirateur, c'est aussi d'avoir d'ores et déjà assemblé une cinquantaine de machines grâce à des pièces ciblées et peu coûteuses, pour les besoins de l'essai clinique nécessaire à la validation du respirateur. Le collectif ne crie pas pour autant victoire : la machine nécessite encore des tests avant homologation définitive. 

Pierre-Antoine GOURRAUD, Enseignant-chercheur à l'Université de Nantes et membre de la première heure du collectif des "makers"
Pierre-Antoine GOURRAUD, Enseignant-chercheur à l'Université de Nantes et membre de la première heure du collectif des "makers" - Pierre-Antoine GOURRAUD

Pour concevoir et construire le respirateur, les ingénieurs sont allés chercher des composants électroniques standard- Pierre Antoine Gourraud, Enseignant-chercheur à l'Université de Nantes et praticien hospitalier au CHU de Nantes, membre du collectif Makers for Life.

Des composants électroniques bon marché...

Ainsi, le collectif admet avoir travaillé avec les moyens du bord, face à une crise sanitaire inédite. Résultat : le coût des respirateurs avoisine la somme modeste de 1000 euros.

Pierre-Antoine GOURRAUD au micro de PASCAL FOUCHET

Si la validation reste le sésame couronnant les efforts des makers, ceux-ci se disent plutôt confiants, forts du soutien d'institutions telles que l'Agence de l'Innovation de Défense (AID), qui reconnait et approuve l'utilité du respirateur maker

Par ailleurs, ces derniers jours, des appels à dons ont également été lancés dans la région, pour venir en aide au CHU dans son combat contre le Covid-19, à l'instar du Hellfest, le festival de musique métal de Clisson pourtant annulé cette année, qui a déjà récolté près de 75 000 euros sur sa cagnotte en ligne, à retrouver ICI

Le Site des Makers 

Le Blog des Makers

Faire un don à la fondation de l'Université de Nantes 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu