Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : des patients de Bourgogne-Franche-Comté donnent leur plasma pour un essai clinique national

Coviplasm, un essai clinique national débute ce mardi pour lutter contre le coronavirus. Il implique 200 patients ayant guéri de la maladie des régions Bourgogne-Franche-Comté, Grand-Est et Île-de-France qui vont donner leur plasma à des malades en phase aiguë.

600 ml de plasma va être prélevé aux patients guéris du coronavirus. Il sera ensuite réinjecté à petites doses à ceux qui sont dans une phase aiguë de la maladie.
600 ml de plasma va être prélevé aux patients guéris du coronavirus. Il sera ensuite réinjecté à petites doses à ceux qui sont dans une phase aiguë de la maladie. © Maxppp - Alexandre MARCHI

Tout comme le traitement à la chloroquine, cela fait partie des pistes de la lutte du monde médical contre le coronavirus. Et aussi des espoirs que l’on peut avoir de soigner la maladie. Un essai clinique débute ce mardi auprès de 200 patients retenus en Île-de-France, dans la région Grand-Est mais aussi et Bourgogne-Franche-Comté.

De nombreux patients guéris en Bourgogne-Franche-Comté

Notre région a été retenue parce que tout comme le Grand-Est, elle est l’une des plus touchées par l’épidémie. C’est donc logiquement l’on y  trouve aussi le plus de patients qui ont guéri du coronavirus (selon un dernier bilan, 986 sont sortis d’hospitalisation en ce début de semaine). A partir de ce mardi 7 avril, on va donc prélever à ces patients 600 ml de plasma. Ce plasma sera ensuite réinjecté en doses plus petites de 200 à 220 ml à des patients souffrant encore de la maladie dans l’espoir de leur transférer cette immunité.

Un plasma qui contient des anticorps au Covid-19

Le plasma des donneurs contient en effet des anticorps au Covid-19, qui pourraient aider ceux qui en sont au stade aiguë de la maladie. Ce n’est que dans deux ou trois semaines qu’on saura si la méthode fonctionne. Et ce n’est que dans ce cas, et en l’absence d’effets secondaires importants, que le traitement sera alors élargi à un autre groupe de patients.

Intitulé Coviplasm, cet essai clinique est principalement dirigé par l’Assistance publique hôpitaux de Paris (AP-HP) en association avec l’Etablissement français du sang (EFS). Un chercheur franc-comtois, le professeur Pierre Tiberghien, l’ancien directeur de l’Etablissement français du sang en Bourgogne-Franche-Comté y joue également un rôle essentiel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess