Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : des pharmacies nancéiennes en pénurie de gel hydroalcoolique

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Depuis une semaine, avec la diffusion du coronavirus en Europe, les pharmacies doivent répondre à une forte demande des consommateurs en lotions antibactériennes. A Nancy, autour de la gare, les officines ont vendu leurs stocks et le réapprovisionnement s'annonce compliqué.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Maxppp - VALENTINE CHAPUIS

"On a été dévalisé", confirme le pharmacien nancéien Jean-Baptiste François. Dans son officine, proche de la gare, il n'y a plus une lotion de gel antibactérien. "Depuis une semaine, c'est de la folie. On en avait pas loin d'une centaine, et tout est parti. Avec le week-end dernier et les cas déclarés de coronavirus en Italie, il y a eu un petit effet de panique . Les gens se sont jetés sur les gels hydroalcooliques", raconte Jean-Baptiste François.

Les clients nous parlent du coronavirus toute la journée - Magali Schaeffer, pharmacienne à Nancy

Même constat dans cette autre pharmacie, place Thiers. "Il y a eu un gros rush, on en a reçu une livraison de 100, les 100 flacons sont partis en deux-trois jours", explique la pharmacienne Magali Schaeffer. "Les clients nous en parlent toute la journée. Non seulement les clients qui viennent, qui rentrent pour avoir des renseignements, et je ne cesse de répondre au téléphone parce qu'on a les mêmes questions qui reviennent sans cesse."

Un gros rush

La pharmacienne doit être à nouveau approvisionnée, mais s'attend à ce que cela soit de courte durée. "Je n'ose pas trop le dire mais nous allons en avoir une centaine dans quelques jours, grâce à un petit producteur que j'ai trouvé. En revanche, en 24 heures à mon avis ce sera parti."

On rappelle que le premier réflexe à adopter est le lavage régulier des mains.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu