Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : des premiers "drive-tests" pour dépister des cas en Savoie

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le premier "drive de dépistage" du coronavirus en Savoie vient d'être installé à Aix-les-Bains. Le principe : un prélèvement est effectué sur le patient potentiellement porteur, sans que celui-ci ne sorte de sa voiture, pour éviter tout risque de contagion.

Les barnums de ce "drive de dépistage" ont été installés dans la rue devant le laboratoire d'analyses médicales à Aix-les-Bains
Les barnums de ce "drive de dépistage" ont été installés dans la rue devant le laboratoire d'analyses médicales à Aix-les-Bains - Aurore de Maulmont-Richoux

Pour limiter le risque de contagion, il s'agit désormais de se faire dépister du Covid-19 sans sortir de sa voiture. Le procédé s'appelle le "drive-test". Plusieurs laboratoires adoptent le dispositif partout en France, y compris à Paris. En Savoie, le premier "drive-in" est mis en place par le laboratoire Eurofins à Aix-les-Bains. Il est opérationnel depuis vendredi.

Deux grands barnums blancs sont installés dans la rue, devant le laboratoire d'analyses médicales Eurofins. "On fait tout le dossier en amont, par informatique. Les gens nous envoient les infos par mail" explique Aurore de Maulmont-Richoux d'Eurofins, "on leur donne un rendez-vous. Les gens se garent sous la tente à l'heure de leur rendez-vous, ils baissent leur vitre, on fait le prélèvement, et les gens s'en vont, cela prend 30 secondes". Le prélèvement se fait avec un écouvillon, une sorte de coton-tige, dans la narine. Il est ensuite envoyé à Lyon pour être analysé, et les résultats sont connus au bout de 24 heures

Le but : éviter le risque de contagion. Les potentiels porteurs du Covid-19 ne croisent donc pas les autres personnes venues pour des analyses au laboratoire. Et le risque pour le personnel est également limité, puisqu'un seul professionnel est équipé et s'occupe du prélèvement. Les locaux ne risquent pas d'être infectés.

Tout le monde ne peut pas se faire dépister

Inutile de se précipiter devant les barnums à Aix-les-Bains. "Aujourd'hui les directives que l'on a des autorités sanitaires sont : priorité au personnel soignant qui montre des symptômes" insiste Aurore de Maulmont-Richoux. Et condition sine qua non : il faut une ordonnance médicale, prescrite par un médecin traitant. Sinon, pas d'analyses. 

D'autres "drive de dépistage" ou "drive-in" vont être installés prochainement à Saint-Jean-de-Maurienne et dans l'Ain à Belley par les laboratoires Eurofins. Cette idée d'installer ces points de prélèvement est saluée par le docteur Charles Mercier Guyon, le responsable du centre Covid-19 à Annecy, chroniqueur santé sur France Bleu Pays de Savoie. "Nous savons très bien que dans les semaines qui viennent le nombre de tests va se multiplier d'une manière considérable. D'autre part, les personnels des laboratoires doivent être protégés. Et actuellement c'est un des freins au dépistage : la mise en place de mesures d'hygiène et de précaution dans les laboratoires" explique-t-il. Les laboratoires n'ont en effet pas été conçus pour gérer des patients en risque de contagiosité d'une infection grave. D'où l'intérêt d'éviter la promiscuité entre les personnels et les patients. "Et rien de plus simple de faire ces prélèvements à l'extérieur" estime le docteur Charles Mercier Guyon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu