Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : des rayons vides dans les supermarchés mais pas (encore) de pénurie

-
Par , France Bleu

Plusieurs grands distributeurs en France ont font état lundi d'afflux dans leurs magasins de clients désireux de faire des stocks de produits de première nécessité pour pallier un éventuel confinement dû au coronavirus. Les enseignes assurent qu'il n'y a pas de risque de pénurie pour l'instant.

Des rayons quasi vides dans un supermarché d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis)
Des rayons quasi vides dans un supermarché d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) © Radio France - Hajera Mohammad

Pâtes, riz, produits d'hygiène... Alors que le coronavirus a fait quatre morts en France, certains magasins constatent une ruée des clients venus faire des stocks de produits de première nécessité en cas de confinement lié à l'épidémie.

Des rayons "dévalisés"

Chez Auchan, un porte-parole a expliqué que plusieurs hypermarchés de l'enseigne avaient été "dévalisés", avec des rayons vidés de leurs produits, "et notamment ceux des pâtes". Le phénomène a été constaté "partout en France, et pas que dans les zones où ont été signalés des cas de personnes infectées", comme la région parisienne, le Nord mais aussi dans le Sud, a ajouté ce porte-parole de l'enseigne nordiste.

Les deux entités dédiées au "drive" de l'enseigne, ChronoDrive et AuchanDrive, ont constaté des augmentations de commandes ce week-end "de l'ordre de 50 à 70%, voire de 100% dans la zone de Creil", dans l'Oise, l'un des deux principaux foyers de propagation du virus en France (36 cas).

Des clients rencontrés par France Bleu Azur dans un supermarché des Alpes-Maritimes témoignent comme Maryline pour qui "on ne sait jamais ce qui peut arriver" ou encore Stéphane qui estime que personne ne peut anticiper l'épidémie de coronavirus : "On prévoit. En temps normal. on achète deux paquets de pâtes, là on en a pris une dizaine".

Des clients ont dévalisé les rayons des supermarchés dans les Alpes-Maritimes
Des clients ont dévalisé les rayons des supermarchés dans les Alpes-Maritimes © Radio France - Sonia Ghobri

En région parisienne, un vendeur dans un supermarché d'Aulnay-sous-Bois rencontré par France Bleu Paris a confirmé : "C'est bien lié au coronavirus et à tout ce qu'on entend... les gens ont dévalisé le magasin ce week-end".

Des rayons quasi vides dans un supermarché d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis)
Des rayons quasi vides dans un supermarché d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) © Radio France - Hajera Mohammad

Autres produits pris d'assaut : le gel hydro-alcoolique pour se désinfecter les mains et les masques. Ces rayons sont parfois vides et les gens ont des difficultés à en trouver.
 

Certains commerçants jouent sur les peurs pour inciter à faire des stocks. Ce lundi, la photo d'une annonce dans un magasin Leclerc a fait le tour de la toile. "Peut-être faut-il stocker du riz et des pâtes ?". Un procédé qui a outré Eric Bothorel, député LREM des Côtes-d'Armor sur Twitter.

"Les clients n'ont rien à craindre"

Y a-t-il un risque de pénurie ? Non, selon un porte-parole d'Auchan contacté par l'AFP : "Nous avons anticipé nos stocks, les clients n'ont rien à craindre", même si ce "type de comportement, totalement irrationnel, peut être source de pénurie puisqu'il perturbe le processus d'approvisionnement".

Cette forte demande a entraîné "des ruptures de stock partielles" mais sans risque de pénurie, la situation ayant été "anticipée", a-t-on assuré.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu