Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : des soignants béarnais et basques rejoignent l'hôpital de Mulhouse

-
Par , France Bleu Béarn, France Bleu Pays Basque

Pour aider l'hôpital de Mulhouse, très touché depuis le début de l'épidémie de coronavirus en France, 18 soignants de Nouvelle-Aquitaine arrivent ce jeudi soir dans le Grand Est. Ils y restent quelques jours pour venir en aide à leurs collègues.

Les 18 soignants néoaquitains arrivent ce jeudi soir à Mulhouse.
Les 18 soignants néoaquitains arrivent ce jeudi soir à Mulhouse. - Gaëlle Lenclud

Après un premier groupe parti fin mars vers Nancy et vers Metz, voici un autre groupe de 18 soignants issus de plusieurs villes de Nouvelle-Aquitaine (Pau, Bayonne, Talence, Arès, Arcachon, Libourne, Agen, Royan) partis ce jeudi matin pour arriver dans la soirée à Mulhouse. Pendant ce séjour, de 4 à 10 jours, ils apporteront leur aide aux soignants du centre hospitalier et de l'hôpital militaire de campagne

7 soignants de Pau

Dans le bus, prêté par le club des Girondins de Bordeaux, 7 soignants sont originaires de Pau : deux anesthésistes et trois infirmières anesthésistes de la polyclinique de Navarre, ainsi que deux médecins de l'hôpital.

Gaëlle Lenclud fait partie des deux médecins de l'hôpital. La cheffe de l'unité de soins palliatifs n'a pas hésité une seconde lorsque l'appel a été lancé. "À Pau, nous sommes encore peu touchés par la pandémie donc il m'a semblé naturel d'aider les collègues qui, eux, sont submergés par la vague depuis plusieurs semaines."

Le virus entraîne des taux de surmortalité très importants dans des services qui ne sont habitués à accompagner un tel nombre de malades qui vont mourir.        
Gaëlle Lenclud, cheffe de l'unité de soins palliatifs à l'hôpital de Pau

"On ne peut pas s'imaginer ce qu'ils vivent à Mulhouse tant qu'on n'y a pas mis les pieds" - Gaëlle Lenclud, cheffe de l'unité de soins palliatifs

Choix de la station

À venir dansDanssecondess