Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : des soignants lillois partent en renfort en région parisienne

-
Par , France Bleu Nord

Des personnels soignants de la métropole lilloise sont mobilisés en renfort pour la région parisienne. Il s’agit de volontaires regroupés par les hôpitaux privés du groupe Ramsay. Ils sont une trentaine, et ces infirmiers et aide soignants partent, en bus ce vendredi, pour une semaine.

Une trentaine de soignants des hôpitaux privés lillois sont partis ce vendredi matin en renfort vers la Région parisienne
Une trentaine de soignants des hôpitaux privés lillois sont partis ce vendredi matin en renfort vers la Région parisienne - Photo groupe Ramsay

Des infirmiers et des aides-soignants, une trentaine de personnels soignants de la métropole Lilloise partent ce vendredi matin, en bus, pour aller prêter main-forte à leurs collègues de région parisienne. Ils vont être affectés aux établissements du groupe privé Ramsay, auxquels ils appartiennent. 

Des volontaires vite trouvés

"L'épidémie de coronavirus a ceci de particulier qu'elle ne touche pas toutes les régions de la même façon, explique François Guth, le Directeur général du pôle lillois du groupe Ramsay. Si on se prépare depuis dix jours à accueillir des patients atteints par le Covid-19, nous ne sommes pas dans la situation critique de nos confrères parisiens." 

A Lille, nous ne sommes pas débordés par la vague.

En interne,  le groupe Ramsay a a donc demandé du renfort sur la base de volontariat. Quelques heures auront suffit pour constituer une équipe d'une trentaine d'infirmiers et d'aides soignants, issus des 10 établissement privés du groupe sur le métropole lilloise. 

Quelques heures auront suffit pour constituer une équipe de volontaires, infirmiers et aide-soignants.
Quelques heures auront suffit pour constituer une équipe de volontaires, infirmiers et aide-soignants. - Photo Groupe Ramsay

Ces personnels vont renforcer les services de réanimation ou les unités de soins intensifs des hôpitaux privés parisiens, où les soignants sont fatigués ou malades. Ils ont besoin d'être relevés. L'engagement de chacun porte sur une semaine.

Le privé en seconde ligne

"Ces infirmiers ne travaillent pas forcement en réanimation, explique François Guth. Mais ils travaillent en blocs opératoires, en salle de réveil, en unités de soins intensifs cardiologiques ou chirurgicaux.  Ils sont donc habitués à l'environnement de ces plateaux techniques."

Ces personnels ont une vraie vocation. Et en ce moment, ça se ressent très fort. C'est assez remarquable.

Ces renforts ne vont pas dégrader le dispositif mis en place dans la métropole lilloise, avec le CHU et ses hôpitaux en première ligne et les établissements privés en second ligne. Ces dernier sont prévus pour accueillir des réanimations non-Covid, afin de libérer des capacités au CHU. 

Et ces hôpitaux privés se préparent également à mettre en place des lits de réanimation Covid. A partir du début de la semaine prochaine, 90 lits seront disponibles dans les établissements du groupe Ramsay, à Lille (2.300 salariés, 165.000 patients par an). 

C'est devant les encouragements de leurs collègues qu'une trentaine d'infirmiers et aide-soignants lillois sont partir en renfort dans la région parisienne.
C'est devant les encouragements de leurs collègues qu'une trentaine d'infirmiers et aide-soignants lillois sont partir en renfort dans la région parisienne. - photo Groupe Ramsay
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu