Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : des tests antigéniques pour dépister les étudiants des Hauts-de-France

-
Par , France Bleu Nord

L'ARS des Hauts-de-France organise à partir de la semaine prochaine une campagne de dépistage préventif à l'aide des tests antigéniques dans les résidences universitaires de la région. 7.0000 étudiants pourront y participer.

Les personnels des Ehpad ont déjé disposé de plusieurs milliers de tests
Les personnels des Ehpad ont déjé disposé de plusieurs milliers de tests © Radio France - Valérie Mosnier

Les tests rapides antigéniques commencent à se déployer dans les Hauts-de-France. Ils seront notamment utilisés la semaine prochaine pour une grande campagne de dépistage visant les jeunes confinés dans les résidences universitaires. L'opération sera menée par l'Agence Régionale de Santé, les CROUS et l'Université Catholique de Lille. 7.000 étudiants pourraient y prendre part.  

L'ARS vient de préciser sa stratégie sur ces tests dont les résultats sont bien plus rapides que les PCR mais qui sont un peu moins fiables.  

68.000 tests déjà répartis pour les personnels des Ehpad ou des foyers d'accueil médicalisés

En ville, ces tests concernent en priorité les personnes symptomatiques, insiste l'ARS, lorsque les symptômes remontent à 4 jours ou moins. Ils sont gratuits et peuvent se faire sans ordonnance. Les personnes contacts doivent, elles, réaliser un test PCR.

Dès le début du mois de novembre, un premier stock de 68.000 tests a été réparti pour les personnels des Ehpad, des foyers d'accueil médicalisés ou encore au sein des services de soins infirmiers à domicile et un nouveau stock est attendu très rapidement. 

Ces tests peuvent être également proposés par les établissements de santé, aux urgences, par exemple, pour diagnostiquer plus rapidement les patients. S'il est négatif, le résultat devra être confirmé par un test PCR. 

Les entreprises et les collectivités peuvent elles aussi organiser des campagnes de dépistage. Organisées par les employeurs, elles seront soumises à déclaration auprès de la préfecture du département.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess