Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : des tests antigéniques rapides bientôt proposés aux étudiants du Grand Est

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Alsace, France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu Elsass, France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

Des tests rapides expérimentaux seront bientôt proposés aux 210 000 étudiants de la région Grand Est, avant les vacances. La région Grand Est est l’une des moins touchées de France mais l’épidémie de Covid-19 y progresse toujours, notamment dans les populations les plus jeunes.

Les gestes barrières à l’Université de Lorraine à Metz
Les gestes barrières à l’Université de Lorraine à Metz © Radio France - Julie Seniura

Si dans le Grand Est, les chiffres de contamination de l'épidémie de coronavirus restent inférieurs au reste de la France, les autorités appellent à la vigilance. Les comportements individuels des plus jeunes, notamment les étudiants, et l’approche des vacances inquiètent. Des tests rapides antigéniques vont être proposés aux étudiants de la région avant les vacances de la Toussaint. 

La vigilance du côté des étudiants

La préfète de la région Grand Est, Josiane Chevalier le martèle, la responsabilité de tous est engagée dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus : « Il y a une maitrise globale de la situation, surtout quand on se compare aux autres régions, mais la bataille est loin d’être gagnée. Chacun doit être responsable". 

Elle ne donne pas de nom, mais pointe clairement du doigt ce restaurateur du Bas-Rhin qui a accepté d'accueillir une soirée étudiante réunissant plus de 100 personnes, suite à laquelle 48 étudiants de l'ECAM, une école d'ingénieurs, à Schiltigheim, ont été contaminés au Covid-19. Ce restaurateur assure-t-elle, sera mis en demeure.

"C’est ce genre d’attitude qui fait que le nombre de clusters et les cas positifs augmentent", ajoute Josiane Chevalier.

Une campagne de tests expérimentale

Le retour des étudiants dans leurs familles pour la période des vacances inquiète Virginie Cayré, la directrice de l’ARS l’agence régionale de santé : "ils vont rentrer dans leurs familles pour les vacances, et le risque est là".

Une campagne de tests expérimentale va donc être proposée d’ici le 24 octobre, date de début des vacances, aux 210 000 étudiants du Grand Est. 400 000 tests antigéniques sont disponibles. Il s'agit de tests rapides. En 30 minutes, on sait si on est négatif. Les cas positifs doivent avoir confirmation par un tess PCR.

Ces tests pourraient être utilisés dans un second temps dans les Ehpad ou du côté des soignants. 

Autre point de vigilance, les activités sportives avec les espaces confinés que sont les vestiaires et les douches. 

Le rebond de l'épidémie

La région Grand Est est l’une des moins touchées de France mais l’épidémie de Covid-19 y progresse toujours. Dans les métropoles et dans les populations jeunes, le rebond est visible. Ainsi le taux d'incidence est au-dessus du seuil d'alerte avec 61,4 cas pour 100 000 habitants (46,1 la semaine dernière). Sept départements dépassent désormais les seuils d'alerte. 

Avec 40,1 cas pour 100 000 habitants, ce taux d'incidence est d'ailleurs en augmentation chez les plus de 65 ans, la population qui est le plus à risques. En comparaison, ce même taux monte à 273 dans une métropole comme Lille.

Les 20-29 sont les plus touchés et cette accélération du virus se concentre surtout sur les métropoles. Il y a désormais 135 clusters, soit 21 de plus que la semaine dernière. 

Les zones d'alerte, d'alerte renforcée et d'alerte maximale au 8 octobre
Les zones d'alerte, d'alerte renforcée et d'alerte maximale au 8 octobre © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess