Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : des tests "systématisés" dans les aéroports pour les voyageurs de pays à risque

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu
France

Un centre est déjà en place à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle à Paris, mais les zones de dépistage seront "systématisées" dans les prochains jours dans les aéroports de France pour les voyageurs en provenance de pays "à risque", explique Gabriel Attal, le nouveau porte-parole du gouvernement.

Les aéroports sont particulièrement sous surveillance depuis leur réouverutre.
Les aéroports sont particulièrement sous surveillance depuis leur réouverutre. © Maxppp - Alexis Sciard

Les tests virologiques pour détecter le Covid-19 seront "systématisés" dans les prochains jours dans les aéroports de France pour les voyageurs provenant de pays classés "rouge", a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, ce dimanche.

"On va systématiser les tests à l'aéroport pour les voyageurs qui viennent de pays dits 'rouge', c'est-à-dire des pays où le virus circule le plus", a-t-il expliqué plus précisément, annonçant jusqu'à "2.000 tests PCR par jour" réalisés dans ces centres de dépistage dans les terminaux.

"Ceux qui auront pu faire un test depuis le pays d'origine n'auront pas à le refaire en arrivant à Paris, en France", détaille encore le membre du gouvernement, mais "il faudra qu'ils puissent produire la preuve qu'ils ont fait un test". Un dispositif déjà en place en région parisienne, se félicitait de son côté Olivier Véran, le ministre de la Santé, dans un tweet dimanche midi. Dans les aéroports parisiens de Roissy-Charles-de-Gaulle et d'Orly, des "barnums" où sont testés "gratuitement" les passagers ont été mis en place ce dimanche.  

Mais le nombre de passagers testés de devrait pas être très important car les pays en "rouge" sont déjà soumis à attestation dérogatoire pour motif impérieux en réalité. Ces pays "à risque" ne font pas partie de l'Union européenne et ne figurent pas sur la liste des treize pays dont les ressortissants sont autorisés à fouler le continent européen.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess