Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : des visons contaminés en Eure-et-Loir, l'élevage de Montarlot-les-Rioz "a priori indemne"

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Un élevage de visons d'Eure-et-Loir est contaminé par le coronavirus. Un millier d'animaux ont été abattus sur ordre du ministère de l'Agriculture. A Montarlot-les-Rioz, tous les visons de Sylvain Chassain ont été testés. S'il attend encore les résultats officiels, il se dit "a priori indemne".

Un vison dans une cage de l'élevage de visons à Montarlot-lès-Rioz (Haute-Saône), 29 septembre 2020.
Un vison dans une cage de l'élevage de visons à Montarlot-lès-Rioz (Haute-Saône), 29 septembre 2020. © Radio France - Jean-François Fernandez

Un millier de visons contaminés au coronavirus ont été abattus à Champrond-en-Gâtine en Eure-et-Loir, a annoncé le ministère de l'Agriculture dimanche 22 novembre, dans l'après-midi. En France, il y a quatre élevages de visons. Dans son communiqué, le ministère affirme que "l'un est indemne" et "des analyses sont encore en cours dans les deux autres".  S'il n'a pas encore de certitude, Sylvain Chassain, l'éleveur de Montarlot-les-Rioz, en Haute-Saône, pense que ses bêtes sont "a priori indemnes"

Contacté au téléphone, Sylvain Chassain affirme que ses visons ont été testés il y a environ dix jours et qu'il devait recevoir les résultats dans la semaine du 16 novembre. Seulement voilà, en date du 22 novembre, il n'a toujours pas de nouvelles. Selon lui, l'élevage d'Eure-et-Loir aurait lui aussi été testé il y a dix jours. Il a lui reçu des résultats positifs, entraînant l'abattage des animaux. Sylvain Chassain affirme aussi  avoir eu des nouvelles de ses deux autres collègues : "l'un a été testé et attend les résultats, comme moi et l'autre n'a pas été testé"

Je n'ai pas encore eu les résultats de mon élevage mais a priori il est indemne"

Des informations qui poussent l'éleveur de Montarlot-les-Rioz à hasarder un : "a priori comme j'ai été testé en même temps que celui qui a reçu ses résultats aujourd'hui...ça doit être mon élevage qui est indemne". Il a tenté de joindre la personne qui devait lui transmettre les résultats de son élevage, sans succès. De son côté, il est négatif au coronavirus, tout comme sa femme. Tous deux ont reçu leurs résultats cette semaine. 

Particulièrement vigilant depuis le début de la crise sanitaire, l'éleveur prend toutes les précautions "le gel, le masque je fais tout pour protéger les bêtes". Parce que cet élevage "c'est le travail d'une vie", affirme Sylvain Chassain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess