Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : deux projets de vaccins "produisent une réponse immunitaire"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Les résultats de deux essais cliniques ont été publiés ce lundi dans la revue médicale britannique The Lancet. Ces deux projets de vaccins contre le coronavirus ont "produisent une réponse immunitaire".

Deux projets de vaccins contre le coronavirus "produisent une réponse immunitaire".
Deux projets de vaccins contre le coronavirus "produisent une réponse immunitaire". © Maxppp - Jean-Luc Flémal

C'est une annonce encourageante. La célèbre revue médicale The Lancet a publié ce lundi les résultats de deux essais cliniques, un britannique et un chinois. Ces deux projets de vaccins contre le coronavirus ont produit "une réponse immunitaire".

Le premier projet de vaccin, développé par l'université d'Oxford en partenariat avec AstraZeneca, a généré "une forte réponse immunitaire" dans un essai sur plus de 1.000 patients. Le second, développé par des chercheurs de Wuhan et financé par CanSino Biologics, a provoqué une forte réaction en terme d'anticorps dans un autre essai chez la plupart des 500 participants.

Une efficacité qui reste encore à vérifier

Ces deux essais cliniques sont encore en phase préliminaire. Leur efficacité devra être établie dans un essai de phase 3, sur un nombre de participants plus important, avant d'envisager leur commercialisation à grande échelle.

"Si notre vaccin s'avère efficace, c'est une option prometteuse, car ce type de vaccin peut être fabriqué facilement à grande échelle", a souligné Sarah Gilbert, chercheuse à l'université d'Oxford.

Pas d'effet indésirable pour le moment

Aucun des deux essais cliniques n'a enregistré pour le moment d'effet indésirable grave. Les effets secondaires les plus observés ont été de la fièvre, de la fatigue et une douleur au point d'injection du vaccin.

Le vaccin d'Oxford comme celui de CanSino sont tous les deux basés sur un adénovirus, une famille de virus très courants qui provoque notamment les rhumes. Ils ont été génétiquement modifiés pour produire la protéine de pointe (ou "spike") du coronavirus. Le but est que le système immunitaire du patient puisse par la suite le "reconnaître" s'il est réellement infecté. Le virus ainsi modifié ne se réplique pas dans l'organisme, ce qui le rend plus sûr notamment pour les patients fragiles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess