Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : Didier Raoult n'exclut pas une deuxième vague l'hiver prochain

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Dans une nouvelle vidéo, le professeur marseillais Didier Raoult met en garde contre le risque d'une nouvelle vague de l'épidémie de Covid-19 en France, non pas maintenant mais l'hiver prochain. Pour essayer de le savoir, "il faut regarder la Nouvelle-Zélande" explique le professeur.

Le professeur Didier Raoult, , spécialiste des maladies infectieuses et directeur de l'IHU Méditerranée Infection à Marseille
Le professeur Didier Raoult, , spécialiste des maladies infectieuses et directeur de l'IHU Méditerranée Infection à Marseille © AFP - Christophe Simon

Le professeur Raoult n'exclu pas la possibilité que l'épidémie de Covid-19 reparte à la hausse en France, non pas maintenant mais l'hiver prochain. Dans une nouvelle vidéo publiée sur YouTube (voir ci-dessous), le désormais célèbre professeur marseillais revient sur l'étude concernant les patients traités à l'IHU Méditerranée Infection et défend, une fois de plus, les résultats du traitement à base d'hydroxycholoriquine. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Mais pas que. À la fin de la vidéo, à la question "Où en est-on de l'épidémie, à Marseille et en France ?", il met en garde contre une possible deuxième vague saisonnière. 

"Une chose à surveiller de près, c'est la Nouvelle-Zélande."

Le professeur explique qu'il faut, pour avoir une idée de ce qu'il peut se passer en France l'hiver prochain, surveiller l'épidémie en Nouvelle-Zélande "car elle est dans l'hémisphère sud et elle a des conditions climatiques qui sont proches de celles de la France. Si il y a une épidémie en Nouvelle-Zélande cet été (le pays entre dans sa saison hivernale, NDLR), on peut redouter qu'il y ait le même type d'épidémie l'hiver prochain en France, car c'est comme ça que ça se passe pour la plupart des infections respiratoires." avance Didier Raoult.

"Les statistiques sont moins faites ailleurs sur l'épidémie que sur les morts, je crois qu'on est les seuls (à l'IHU Méditerranée Infection) à surveiller les choses au temps du diagnostic." répond le spécialiste des maladies infectieuses et directeur de l'IHU, sur la question de l'évolution de l'épidémie. "Donc on a, ici, comparé la distribution des cas nouveaux de ce nouveau coronavirus et on a pu le comparer a la distribution des quatre autres coronavirus qui circulent tout le temps et qui ont circulé à Marseille. Cela s'est fait sur des milliers de prélèvements ici. On a toujours une distribution en cloche, avec quelques cas sporadiques."

"On ne sait pas ce que deviendra la distribution du coronavirus actuel, poursuit Didier Roult. Est ce qu'il prendra la même forme que les autres ? On verra. Le fait qu'il y ait des cas sporadiques vous voyez, ça existe aussi dans les autres coronavirus et ils ne redéclenchent pas une courbe épidémique. Donc j'ai tendance à penser que, raisonnablement, cela devrait se passer comme les autres : avec un pic épidémique, quelques cas sporadiques, et on verra ce qu'il se passera après." 

"Personne n'est capable de prévenir l'avenir. Il se peut que se soit comme les autres coronavirus : qu'il y ait un autre moment de la saison hivernale, printanière avec un nouveau pic épidémique, ou il se peut qu'elle disparaisse. Cela dépendra de la distribution dans la zone intertropicale et du fait qu'il existera ou non des gens qui sont porteurs chroniques."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess