Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo : 13 départements en vigilance rouge canicule, 47 en vigilance orange aux orages
Dossier : Coronavirus Covid-19

L'hôpital de Perpignan prêt à accueillir des personnes contaminées par le coronavirus

-
Par , France Bleu Roussillon

L'hôpital de Perpignan a procédé à une revue de matériel ce mardi en vue d'accueillir des patients contaminés par le coronavirus chinois. Des kits de protection ont été distribués dans les services sensibles. L'établissement dispose de sept chambres isolées.

Le kit spécial 'coronavirus' distribué dans les services de l'hôpital de Perpignan
Le kit spécial 'coronavirus' distribué dans les services de l'hôpital de Perpignan © Radio France - Anne-Natacha Bouillon

Gants, masques, blouses, charlottes pour la tête, lunettes de protection : des kits pour se protéger contre le coronavirus ont été distribués à l'hôpital de Perpignan. Les services des urgences, des maladies infectieuses et de réanimation sont fin prêts à accueillir des personnes contaminées. 

L'établissement dispose de sept chambres complètement isolées. Elles accueillent toute l'année des personnes atteintes de maladies contagieuses. Pour y accéder, les personnels doivent transiter par un sas, puis enfiler du matériel de protection. Les ustensiles médicaux pour ausculter les patients restent à l'intérieur de la chambre confinée. 

Un dispositif rodé

Le service des maladies infectieuses est confronté chaque année à des épidémies ou crainte de propagation de maladies depuis plus de dix ans. Il a été rénové en même temps que l'arrivée du virus SRAS en 2003. Puis il s'est adapté aux différents virus, comme le H5N1, ou encore la grippe tous les hivers. Le chef du service Hugues Aumaitre est confiant : 

"Nous sommes rodés. Nous pouvons d'ores et déjà accueillir des patients qui pourraient être contaminés par le coronavirus. Ils seront ensuite transférés dans un centre spécialisé à Marseille, pour les soins et prélèvements."

Le SMIT (service des maladies infectieuses et tropicales) de l'hôpital de Perpignan reçoit de plus en plus d'appels de personnes qui envisagent de voyager en Chine. Les infirmiers ne donnent pas de consignes particulières, hormis se laver les mains très régulièrement. Les autorités sanitaires en France ne préconisent pas le port du masque. 

En cas de suspicion il faut aller voir son médecin traitant

Le SAMU n'a pour l'instant pas reçu plus d'appels depuis l'apparition du coronavirus. Le chef du SMIT, Hugues Aumaitre insiste sur la procédure à suivre : 

"En cas de toux et de fièvre, il faut d'abord consulter son médecin traitant. C'est lui qui jugera s'il faut appeler le 15. Puis c'est le SAMU qui doit prévenir le service des maladies infectieuses."

Hugues Aumaitre redoute un vent de panique des patients, avec l'arrivée du pic de la grippe attendu dans les deux prochaines semaines

Choix de la station

À venir dansDanssecondess