Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "On en a pour des mois et des mois", prévient le directeur du Samu 31

-
Par , France Bleu Occitanie

Alors que la France fait face à une reprise de l'épidémie de coronavirus et que le gouvernement multiplie les messages d'alerte ces derniers jours, le responsable du Samu 31, Vincent Bounes, prévient : "il faut redoubler de vigilance, notamment dans la sphère privée."

(photo d'illustration)
(photo d'illustration) © Maxppp - Nathalie Saint-Affre

"C'est plus dur l'été, évidemment." Les mots du responsable du Samu 31, Vincent Bounes, au moment d'évoquer le nombre de nouvelles contaminations au coronavirus, désormais similaire à celui de début mai en France selon les autorités sanitaires. Dans son dernier bilan, l'ARS (Agence Régionale de Santé) fait état de 10 clusters de Covid-19 dans la région Occitanie, répartis dans trois départements :  cinq en Haute-Garonne, trois dans le Gard et deux dans les Pyrénées-Orientales.

Attention au cadre privé

Les autorités de santé appellent donc à redoubler de vigilance contre le virus et respecter les gestes barrières. "Les gens qui vont vous contaminer ce ne sont pas des étrangers qu'on croise dans la rue, ce sont les membres de votre famille. Parce qu'on est assis à côté d'eux, pendant longtemps à table ou à proximité, et c'est comme ça que les choses se passent", détaille le professeur.

Il ajoute : "C'est un peu paradoxal : les français se montrent assez prudents dans les lieux publics, plus qu'avant en tout cas, en revanche dans le cadre privé on note que certains ont lâché notamment l'aspect distanciation sociale, port du masques, vigilance, à l'intérieur même de la famille ou des amis proches.

"Une discipline collective"

Avec, lors de certains événements, comme un anniversaire, un repas de famille, des clusters familiaux qui font leur apparition. Des personnes contaminées ou suspectes, et l'on repart pour 14 nouveaux jours de surveillance.

Les jeunes sont particulièrement pointés du doigts, pour ne pas respecter les règles sanitaires. Parfois, les masques ont été définitivement abandonnés dans les lieux de fête. C'est plus dur l'été, évidemment, notamment pour ce qui est du port du masque, avec la chaleur. Mais il y aussi l'envie de faire la fête, aller dehors, rencontrer des gens, sortir, etc. Mais il faut tenir bon, c'est vraiment une discipline collective. Et puis il ne faut pas penser que nous en avons terminé du Covid : on en a pour des mois et des mois."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess