Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : en Alsace, les Ehpad se préparent à vacciner "pour retrouver une vie normale"

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Les premières doses de vaccin contre le coronavirus doivent arriver dans les Ehpad alsaciens début janvier. En attendant, il faut tout organiser et informer les résidents, en période de fêtes et rapidement pour que cette première phase de vaccination se passe au mieux.

La salle de rencontre de l'Ehpad des missions africaines à Saint-Pierre, près de Barr
La salle de rencontre de l'Ehpad des missions africaines à Saint-Pierre, près de Barr © Radio France - Marie Maheux

"Nous sommes prêts en terme de logistique, maintenant il nous faut bien informer les résidents pour qu'ils fassent leur choix", explique Rebel Abi-Kenaan, directeur de l'Ehpad des Missions Africaines à Saint-Pierre, dans le Bas-Rhin. Dans les Ehpad, cette étape est cruciale avant le début de la vaccination, dont le calendrier n'est pas encore officiel en Alsace. La campagne a en revanche déjà commencé dimanche à Sevran ou encore Dijon, avant de se poursuivre cette semaine à Tours, Lyon, Lille et en région parisienne.

Répondre à toutes les questions

À 84 ans, le père Auer quitte rarement son fauteuil à l'Ehpad alsacien des Missions Africaines à Saint-Pierre. Mais il s'informe toujours et sur le vaccin contre le Covid, il a un avis bien tranché : "Moi je vais me faire vacciner. Je constate que beaucoup de gens compétents ont travaillé à ça, ce n'est pas parce que ça a été fait rapidement que ça ne vaut rien."

Si son choix est fait, ce n'est pas forcément le cas des 57 autres résidents de l'Ehpad, qui vont bientôt devoir dire si oui ou non il veulent se faire vacciner. "Nous avons un rôle très important d'information sur la vaccination", explique Laure-Anne, infirmière de l'établissement depuis trois ans. 

"Ils ont beaucoup de questions. Ça va de : 'Est-ce que vous pensez que je dois me faire vacciner ?' à 'Est-ce qu'on connait déjà les effets indésirables?'", note l'infirmière, "On fait notre maximum pour leur apporter les informations dont on dispose et les rassurer."

Lancer la vaccination le plus tôt possible

Le directeur de l'Ehpad, Rebel Abi-Kenaan le confirme : trouver une salle pour les injections, un réfrigérateur ou s'occuper de la gestion administrative, tout ça est en bonne voie. Mais informer prend plus de temps : "Cette campagne vaccinale n'est pas comme la campagne vaccinale contre la grippe par exemple parce que c'est un sujet hyper sensible, c'est quelque chose que l'on attend depuis très longtemps donc il faut prendre quand même le temps de bien informer."

Une décision à rendre d'ici la première quainzaine du mois de janvier, où les premières doses devraient arriver à l'Ehpad espère le directeur : "Ça va nous permettre et permettre aux résidents de retrouver une vie normale et de souffler un peu."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess