Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo France maintient 13 départements en vigilance rouge canicule, les orages arrivent par l'ouest
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus en Ardèche : 46 enfants de 3 à 10 ans testés à Saint-Agrève

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Après la découverte de trois cas positifs au coronavirus chez une fratrie à Saint-Agrève (Ardèche), une quarantaine d'enfants et des accompagnateurs ont été testés ce mercredi matin.

Des tests ont été réalisés sur 69 personnes au total : 46 enfants et 23 adultes.
Des tests ont été réalisés sur 69 personnes au total : 46 enfants et 23 adultes. - SDIS07 Cne Th GUILLOT

Neuf sapeurs-pompiers dont cinq de Saint-Agrève (Ardèche), mobilisés par l'Agence Régionale de Santé, accueillent la quarantaine d'enfants dans quatre petites salles installées au niveau des vestiaires du gymnase. Les plus petits ont trois ans à peine, les plus grands : dix ans. Une vingtaine d'accompagnateurs adultes sont également soumis au test nasal. "Les enfants ont eu beaucoup moins peur que les adultes", en plaisante Florence Bruas, directeur du centre des loisirs, parmi les personnes testées.

Des résultats vendredi au plus tôt

Les 46 enfants - 13 de la crèche et 33 du centre socioculturel -, ont potentiellement rencontré les trois frères infectés par la covid-19. Leurs accompagnateurs également. Voilà pourquoi l'ARS a organisé cette campagne de dépistages afin de tracer d'éventuels nouveaux malades. Les résultats ne seront connus qu'à partir de vendredi minimum après analyses au laboratoire. 

Tout un parcours a été tracé au sein du gymnase afin que personne ne se croise. L'accueil se fait dans le hall du gymnase pour compléter les dossiers et étiqueter les tubes. Les enfants sont accompagnés de leur(s) parent(s) et certains portent des gommettes sur leur masque. "Ça permet de dédramatiser la chose", confie Florence Bruas.

Neuf pompiers ont été mobilisés par ces tests par l'Agence Régionale de la Santé.
Neuf pompiers ont été mobilisés par ces tests par l'Agence Régionale de la Santé. - SDIS07 Cne Th GUILLOT

Les enfants sont accompagnés vers l'une des quatre salles de prélèvements installées au niveau des vestiaires. Le test en lui-même ne prend que quelques secondes mais Samuel Allouard, infirmier sapeur-pompier, explique que la procédure a un peu plus lente cette fois : "On effectue le test dans les deux narines. Chez un enfant, si ça lui fait mal à la première, on ne pourra pas aller dans la deuxième. Donc on prend le temps en amont de bien expliquer, de montrer le coton-tige et d'expliquer ce qu'on va faire"

Finalement le sapeur-pompier considère que ce peu de temps perdu en a fait gagner à la longue. La campagne a duré moins de deux heures et ne s'est soldée que par deux ou trois pleurs, vite arrêtés par la remise de quelques bonbons à la fin du test. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess