Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus en Auvergne : quelle est la situation dans chaque département ?

L'Auvergne n'échappe pas à l'augmentation très nette du nombre de cas d'hospitalisation et de cas positifs au coronavirus. A l'heure du confinement épisode 3, après le week-end de Pâques, quels sont les départements en rouge vif et ceux relativement épargnés?

La tension hospitalière en Auvergne est encore mesurée par rapport à d'autres régions en France
La tension hospitalière en Auvergne est encore mesurée par rapport à d'autres régions en France © Maxppp - M. Clementz

Officiellement, le troisième confinement imposé par le gouvernement a démarré ce samedi 3 avril. Mais avec la tolérance affichée par Jean Castex et le gouvernement, il est préférable de fixer le début des restrictions à ce lundi soir. Dans quelle situation sanitaire se trouve chaque département de l'Auvergne? Les quatre départements sont nettement en-dessous de la moyenne nationale et même en-deçà du seuil d'alerte fixé par le gouvernement pour le Cantal avec un taux d'incidence de 188 cas pour 100.000. La Haute-Loire est le département le plus impacté avec surtout un taux d'incidence très élevé chez les 10-19 ans. Même remarque pour l'Allier. 

Pour le Puy-de-Dôme, le taux d'incidence a quasiment doublé en l'espace d'un mois. Il était à 150 cas pour 100.000 habitants à la fin février, il est désormais à 278. On note surtout une reprise chez les plus de 60 ans

Une tension hospitalière toujours mesurée

Dans les hôpitaux auvergnats, le situation est plutôt maitrisée en ce début du mois d'avril. Les services de réanimations ne sont pas saturés, notamment dans le pôle le plus important, celui de Clermont-Ferrand, où la tension hospitalière est de 43%. Cela veut dire que les lits de réanimation avant la pandémie ne sont pas encore tous occupés. Au 4 avril, 221 patients Covid-19 sont hospitalisées dans le Puy-de-Dôme et 33 sont en réanimation. Selon les données hospitalières, aucun des trois autres départements en Auvergne n'est saturé, avec 50% de lits occupés dans le Cantal et dans l'Allier, 25% en Haute-Loire.

La vaccination progresse lentement

Le chiffre le plus marquant de la campagne de vaccination en ce début avril, c'est que le Puy-de-Dôme vient de passer le cap des 100.000 personnes ayant reçu une première dose de vaccin contre le coronavirus, soit 15,1% de sa population. Le cap des 40.000 a aussi été franchi en Haute-Loire soit quasiment 18% de sa population. Sur les quatre départements, 16,6% des habitants ont reçu une première dose, soit quasiment trois points au-dessus de la moyenne nationale. 6% des auvergnats ont eu une deuxième dose. La vaccination devrait même s'accélérer en ce mois d'avril avec des annonces faites notamment dans le Cantal, où il devrait y avoir deux fois plus de vaccinations programmées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess