Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus en Bretagne : le CHU de Rennes va tester 13.000 agents

Le CHU de Rennes annonce qu'il va mener une vaste campagne de tests sérologiques sur 13.000 agents. Il s'agit de la première étude de cette ampleur en France, qui permettra de mieux prévenir le risque de contamination au coronavirus des soignants.

CHU Pontchaillou à Rennes
CHU Pontchaillou à Rennes © Radio France - Justine Sauvage

Les agents du CHU de Rennes et de dix établissements du groupement hospitalier Haute-Bretagne vont subir des tests sérologiques, pour mesurer la prévalence du coronavirus dans cette population particulière. Les résultats permettront de savoir comment le virus a circulé dans ce milieu. 

13.000 personnes seront testées au total d'ici mi-juillet, soit six semaines d'étude. "Il s'agit de la première étude de cette ampleur en France", selon Véronique Anatole-Touzet, la directrice générale du CHU de Rennes.

Un partenariat avec l'entreprise bretonne NG Biotech

Pour réaliser cette étude sur les agents de l'hôpital de Rennes, le CHU a noué un partenariat avec la société bretonne NG Biotech qui produit un test sérologique permettant un diagnostic rapide, en quinze minutes seulement, grâce à une goutte de sang.

Les tests ont été achetés grâce au Fonds de Dotation Nominoë. 

Le but de cette étude est de mieux comprendre les facteurs associés à la contamination des professionnels de santé pour identifier la meilleure stratégie de prévention pour ceux-ci.

Une autre étude sur le vécu de l'épidémie de coronavirus

Parallèlement à cette étude de prévalence, une autre enquête sera menée auprès de 1.000 professionnels du CHU de Rennes pour analyser le vécu de l'épidémie. 

Une troisième étude s'intéressera elle à l'évolution au cours du temps de la séroprévalence à J+30 et à J+90 après la première sérologie.

Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, 72 professionnels du CHU de Rennes ont été infectés au Covid-19, sans savoir si l'infection a eu lieu sur leur lieu de travail. Cela représente moins d'1% de ces personnels, sur un total de plus de 9.000 professionnels.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess