Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus en Centre-Val de Loire : les restrictions depuis une semaine ont-elles un impact sur l'épidémie?

Après une semaine de restrictions imposées par le gouvernement, les mesures ont-elles un impact sur l'épidémie de coronavirus en Centre-Val de Loire? Taux d'incidence, patients en réanimation, taux de vaccination, l'analyse des chiffres permet un éclairage département par département.

Alors que la vaccination contre la Covid-19 s'intensifie en Centre-Val de Loire en ce mois d'avril, le taux d'incidence et les hospitalisations sont toujours très hauts
Alors que la vaccination contre la Covid-19 s'intensifie en Centre-Val de Loire en ce mois d'avril, le taux d'incidence et les hospitalisations sont toujours très hauts © Maxppp - Joël Philippon

Près de deux semaines après les annonces d'Emmanuel Macron sur l'élargissement des restrictions à toute la France métropolitaine, notamment la fermeture anticipée des écoles jusqu'au 26 avril, les indicateurs montrent-ils un repli de l'épidémie de coronavirus en Centre-Val de Loire? Taux d'incidence, patients en réanimation, taux de vaccination, France Bleu vous dévoile les derniers chiffres de santé publique sur la région, département par département. La vaccination d'accélère mais la pression hospitalière et la propagation du virus ne baisse pas sensiblement pour l'instant.

Le taux d'incidence ne baisse pas franchement

Fermeture des écoles, limitation des déplacements dans un rayon de 10 kilomètres, commerces non essentiels fermés, les mesures avaient de quoi permettre une baisse de la propagation du coronavirus en Centre-Val de Loire. Une semaine après l'entrée en application réelle des mesures (au soir du lundi 5 avril, fin du week-end de Pâques), les indicateurs ne montrent pas une baisse sensible, nette, du taux d'incidence. Au soir du 12 avril, le taux d'incidence régional affiché par Agence régionale de santé était de 289,4 cas pour 100.000 habitants. L'Eure-et-Loir est toujours au-delà des 300 cas pour 100.000 habitants, tout comme l'Indre-et-Loire. Le Loiret est repassé sous cette barre symbolique. Le département du Cher est celui qui a connu la plus faute baisse du taux d'incidence sur les six départements de la région. L'Indre est toujours relativement préservé, sous la barre des 200 cas pour 100.000 habitants.

Une pression hospitalière toujours plus forte

L'objectif affiché par le gouvernement pour élargir les restrictions était d'abaisser la pression sur les services hospitaliers dédiés au Covid-19. Pour l'heure, le résultat ne se fait pas sentir, bien au contraire. Le nombre de personnes hospitalisées en réanimation en Centre-Val de Loire ne cesse d'augmenter, pour atteindre un niveau pas vu depuis la première vague au printemps 2020. Surtout, l'augmentation de cas en réanimation est très nette depuis la fin mars. Le sentiment est de voir un calque sanitaire de la première vague de 2020

La pression hospitalière est est 110% des capacités initiales de lits disponibles en réanimation, avant la crise sanitaire. Cet indicateur montre encore une grande disparité suivant les hôpitaux. Le Centre hospitalier de Chartres est à 225%, 147% pour le CHR d'Orléans, et seulement 63% pour le CHRU de Tours. Ce sont les trois hôpitaux les plus sollicités.

Où en est la vaccination en Centre-Val de Loire?

La barre symbolique des 400.000 vaccinés en Centre-Val de Loire vient d'être franchie, soit quasiment 16% de la population globale de la région. Pour cause d'une population plus âgée, l'Indre est très en avance sur cette vaccination contre le coronavirus. Quasiment 20% de ses habitants sont vaccinés. Le Loiret continue de subir le programme vaccinal privilégiant les plus âgés. Seuls 13% de ses habitants ont eu une première dose de vaccin ce qui en fait l'un des départements les moins vaccinés de France en proportion de sa population. La vaccination devrait augmenter sensiblement avec l'ouverture de vaccinodromes dans le Loiret et en Indre-et-Loire. En revanche, aux dernières nouvelles, il n'y a pas de projet de grand centre de vaccination dans l'Indre et le Cher.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess