Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus en Dordogne : 30 étudiants positifs à l'école de Savignac

-
Par , France Bleu Périgord

Samedi, neuf élèves de l'école de management hôtelier de Savignac apprenaient qu'ils étaient positifs au coronavirus suite à deux soirées étudiantes privées. Les tests pratiqués sur une centaine d'étudiants, cas contacts potentiels, ont révélé que 30 d'entre eux sont aussi contaminés.

L'école internationale de management hôtelier de Savignac les Eglises
L'école internationale de management hôtelier de Savignac les Eglises - Gauthier Allibert

Trente cas de coronavirus sont désormais recensés à l'école internationale de management hôtelier de Savignac les Eglises en Périgord vert. C'est le résultat des tests effectués sur une centaine d'élèves. Des cas contacts potentiels des neuf premiers cas détectés après deux soirées privées organisées hors du campus par des étudiants le week-end du 19 et 20 septembre.

Cours en visio-conférence pendant 15 jours

Un tiers de ces tests se sont donc révélés positifs. Conséquence : les cours se font à distance désormais et pour 15 jours pour tous les élèves de l'école, soit 374 élèves. Richard Ginioux le directeur de l'école, explique : "Il y a 30 élèves positifs. C'est la proportion d'un tiers que l'on retrouve dans différentes écoles qui ont eu des cas similaires. Ces étudiants avaient été mis à l'isolement dès que l'on avait eu un cas zéro. On avait travaillé en concertation avec la chambre de commerce et l'ARS. On a retracé les cas contacts possibles. Il y avait eu deux soirées et on savait qu'il y avait un nombre important d'étudiants dans ces soirées, sans aucune mesure de distanciation respectée. Et là on est à un tiers de cas positifs parmi les cas contacts, et là cela ne va plus beaucoup progresser car les résultats ont reçu leurs résultats" dit-il. 

On constate partout, dans toutes les écoles, les universités, que dès que les étudiants quittent les campus, ils ne respectent plus les gestes barrières.

Le directeur appelle au civisme

Richard Ginioux le directeur de l'école appelle donc les élèves au civisme et à respecter autant que possible les gestes barrières quand ils sont hors de l'école : "Je crois que cela va leur donner une leçon. On appuie pour qu'ils soient conscients, adultes dans leur comportement. Cela n'a rien à avoir avec nos étudiants. On constate partout, dans toutes les écoles, les universités, que dès que les étudiants quittent les campus, ils ne respectent plus les gestes barrières. On peut comprendre que cela puisse être dur pour cette jeunesse qui a envie de se rencontrer, de créer des liens en début d'année" explique le directeur. 

"Je crois qu'ils se sont rendus compte maintenant qu'ils ont été imprudents, que cela peut avoir des conséquences, que cela peut les toucher" termine Richard Ginioux. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess