Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus et confinement : "La France est trop dans la demi-mesure" déplore un médecin en Dordogne

Par

Le Dr Benoît Blanc, coordinateur de la cellule de crise coronavirus au Pôle de santé de Bergerac, était l'invité de France Bleu Périgord ce lundi matin. Il regrette que la France ne mette pas en place un confinement total, alors que le Conseil d'État a rejeté la demande en ce sens dimanche soir.

Le docteur Benoît Blanc regrette que la France ne mette pas en place le confinement total. Le docteur Benoît Blanc regrette que la France ne mette pas en place le confinement total.
Le docteur Benoît Blanc regrette que la France ne mette pas en place le confinement total. © Maxppp - Alexis Sciard

"On prend des décisions, il faut les prendre jusqu'au bout" déplore Benoît Blanc, invité de France Bleu Périgord ce lundi matin. Ce médecin généraliste, vice-président du syndicat des médecins libéraux en Dordogne, est coordinateur de la cellule de crise coronavirus au pôle de santé de Bergerac. Sur le site du pôle de santé, il a mis en ligne un tuto pour coudre des masques pour les soignants

Publicité
Logo France Bleu

 Il regrette que le confinement total ne soit pas mis en place en France, alors que le Conseil d'État a annoncé dimanche soir qu'il rejetait la demande en ce sens déposée par des syndicats de jeunes médecins. 

"Les pays qui ont vaincu l'épidémie ont utilisé ce confinement total, réagit Benoît Blanc. Je sais que c'est lourd de conséquences mais je pense que là on est dans la demi-mesure, on fait des demi-confinements, des demi-masques. On sait très bien que si les gens restent chez eux, le virus ne circulera plus." 13 cas confirmés de coronavirus sont recensés en Dordogne , selon le dernier bilan de l'ARS.

"Malheureusement la France est trop dans la demi-mesure" 

Un "manque flagrant d'anticipation" de la crise

Suite au décès d'un médecin urgentiste de l'Oise du coronavirus la semaine dernière, le Dr Benoît Blanc tient à rappeler le manque de protections du personnel soignant. "On est très tristes (...) toutes nos pensées vont à sa famille en priorité et aux autres soignants, qui risquent leur vie tous les jours souvent avec un manque de protection criant, en particulier de masques FFP2 réservés aux soignants". 

Le gouvernement a annoncé samedi avoir passé une commande de 250 millions de masques à destination en priorité des soignants. "Je pense que ça va être suffisant à terme mais le problème c'est que c'est arrivé trop tard, s'inquiète Benoît Blanc. Il y a eu une très mauvaise gestion de la crise. On savait déjà depuis fin décembre, début janvier qu'une épidémie arrivait et on aurait du anticiper. Il y a eu un manque flagrant d'anticipation."

"C'est comme si on avait envoyé les soldats au front et on envoie les armes un mois après."

Le pôle de santé du Bergeracois a lancé un appel il y a plus d'une semaine auprès notamment des entreprises locales, pour récolter des masques FFP2. 8.000 masques ont pu être récupérés sur Bergerac, mais les stocks ne permettront pas de tenir plus d'une semaine, selon Benoît Blanc. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu