Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus en Dordogne : les EHPAD rivalisent d'ingéniosité pour communiquer avec les familles

-
Par , France Bleu Périgord

Depuis le 11 mars dernier, pour limiter les risques de propagation du coronavirus, les familles ne peuvent plus rendre visite aux résidents des EHPAD. Dans de nombreux établissements périgourdins, les animatrices multiplient les initiatives pour que les familles gardent le lien avec leurs proches.

Parmi les solutions mises en place, la visio-conférence
Parmi les solutions mises en place, la visio-conférence © Maxppp - Attila Balazs/EPA/Newscom

La période est difficile à vivre pour tous ceux qui ont des parents, des amis résidant dans un EHPAD. Depuis le 11 mars dernier, pour protéger les personnes âgées, les visites sont interdites dans les maisons de retraite. Le personnel a donc du trouver des moyens pour permettre aux familles de garder un lien avec leurs proches.

La visioconférence plébiscitée

A l'EHPAD de Ribérac, compte tenu de la taille de l'établissement qui compte 150 lits, la mise en place a mis un peu de temps reconnaît Elisabeth Lory, animatrice. Mais ça y est, une page Facebook a été créée, et dès ce vendredi, les résidents qui le souhaitent pourront dialoguer avec leur famille par écran interposé via Skype. "Ce sera encore mieux! Les résidents pourront voir leur famille est discuter avec elle se réjouit-elle à l'avance. Même s'ils ne sont pas auprès d'eux, ils auront le visuel et c'est quand-même important. Heureusement qu'on a ça aujourd'hui confie-t-elle, car nous ne pouvons pas remplacer la famille, donc c'est rassurant pour tout le monde".

Ecoutez le reportage d'Emmanuel Claverie

Des outils à apprivoiser

A l'EHPAD la Porte d'Aquitaine de la Roche-Chalais, 104 résidents, le personnel d'animation, qui disposait déjà de son propre réseau social, a mis en place lui aussi des sessions Skype pour les résidents qui au début ont été un peu surpris. "Pour eux c'est tout nouveau reconnaît Annabelle Alvès, animatrice en gérontologie. C'est tout bizarre, ce n'est pas du tout comme une rencontre habituelle. Ils avaient l'habitude de voir des photos sur notre réseau social, mais  de se voir et de pouvoir discuter c'était vraiment très étrange. Mais ça leur a fait plaisir de les voir et de les entendre". 

A l'EHPAD de l'hôpital local de Domme qui compte 92 lits, c'est la solution WhatsApp qui a été retenue explique Evelyne Jeandel, sa directrice déléguée. "Nous avons lancé ces échanges vidéo depuis quelques jours, nous avons beaucoup de demandes, c'est vraiment très apprécié. Nous avons des retours très positifs des familles par mail mais également des résidents qui retrouvent un lien visuel qu'ils avaient perdu avec la suspension des visites".

Evelyne Jeandel, la directrice déléguée de l'EHPAD de Domme

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu