Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus en Dordogne : les infirmiers libéraux lancent un appel aux dons de matériel

-
Par , France Bleu Périgord

Le syndicat des infirmiers libéraux de Dordogne lance un appel aux dons d'équipements de protection qui manquent cruellement : masques, blouses ou encore sur-chaussures. Les infirmiers demandent notamment aux carrossiers ou aux peintres en bâtiment de leur faire don de leur stock.

Kit de protection chez une infirmière libérale
Kit de protection chez une infirmière libérale © Radio France -

En pleine épidémie de coronavirus, les infirmiers libéraux manquent de tout : masques, blouses, lunettes, sur-chaussures. Des équipements pourtant nécessaires pour se protéger et protéger leurs patients. Le syndicat des infirmiers libéraux de Dordogne lance donc un appel aux entreprises qui disposeraient de ce matériel. 

"Un vrai arsenal"

"L'ARS nous a envoyé des masques chirurgicaux. Nous en avons 18 par infirmiers par semaine. Il nous en faut 3 à 4 fois par jour. Il y a deux jours où vous travailler sans masque et en plus il ne nous protège pas" constate François Carrière, président du syndicat des infirmiers libéraux de Dordogne. 

Il manque donc des masques FFP2 qui protège mieux le soignant et les patients, des sur-blouses, des lunettes de protection en plexiglas, des charlottes en papier et des sur-chaussures "car le virus reste longtemps sur les surfaces inertes" explique François Carrière.

Ce matériel est plus que nécessaire : "Il nous faut un vrai arsenal. On va faire des soins corps à corps, pour mobiliser les patients du lit au fauteuil. Il faut donc vraiment se protéger" continue t-il.

On essayera d'en faire profiter les aides-soignants et les auxiliaires de vie - François Carrière

Appel à toutes les professions

Le syndicat lance donc appel à toutes les professions qui pourraient disposer de ce matériel dans leur stock : les carrossiers, les peintres en bâtiment, les garagistes ou encore les professionnels des abattoirs. 

Si vous disposez de ces équipements, contactez la mairie de Trélissac au 05.53.02.76.76 avant de déposer vos dons. Vous pouvez également déposer le matériel au dépôt du syndicat des infirmiers libéraux en appelant avant le 06.87.72.36.14.

Un don d'une centaine de blouses dans le Périgord Vert

Les producteurs de pommes de la société Meylim à Sarlande en Périgord Vert ont déjà fait don d'une centaine de blouses :"Ce sont des blouses jetables que l'on utilise dans l'emballage des pommes" explique le dirigeant Patrick Michon. L'entreprise a notamment été sollicitée par le député de Dordogne Jean-Pierre Cubertafon.

C'est normal de contribuer à l'effort national pour le personnel de santé - Patrick Michon, dirigeant de Meylim

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu