Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus en Gironde : le laboratoire départemental en ordre de bataille

-
Par , France Bleu Gironde

La laboratoire départemental d’analyses de la Gironde va entrer dans la lutte contre le Covid 19. Après avoir reçu, jeudi, le feu vert de la Préfecture, le LDA33 se prépare à intégrer la plateforme de dépistage mise en place par l’Agence régionale de Santé.

Le LDA33 aura une double mission de transport et d'analyse (illustration).
Le LDA33 aura une double mission de transport et d'analyse (illustration). © Maxppp - MaxPPP

Son champ d’action habituel : le contrôle de l’eau du robinet et des eaux de baignade, la restauration scolaire, l’ostréiculture mais aussi la santé des vignes, de la forêt et même du bétail.

C’est d’ailleurs cette unité de santé animale qui sera entièrement rebasculée dans la lutte contre le Covid. 

Une vingtaine de personnes mobilisées

"On a déjà dû faire face à un certain nombre de crises, rappelle le responsable du LDA33 Patrick Senegas.. On connaît tous les problématiques de grippe aviaire qui ont lourdement touché notre région. Mais il y a aussi eu des problématiques sur la tuberculose en ce qui concerne les bovins et d'autres crises de ce type là."

La laboratoire, qui dispose de locaux sur le campus de Pessac et à Villenave d'Ornon, est en train de finaliser la convention qui le liera avec le CHU de Bordeaux avec une double mission de transport et d’analyse. S’il gardera ses activités habituelles de contrôle sanitaire pour ne pas qu’une crise s’ajoute à une autre, il mettra à disposition un tiers de ses effectifs  soit une vingtaine de personnes.

"Ce qu'on va faire sur nos sites, précise Patrick Senegas, ce sont les tests sérologiques parce qu'on a les machines et les locaux. En ce qui concerne les test PCR, c'estr le CHU qui pilote et nous on met à disposition nos techniciens et notre soutien logistique."

Le LDA 33 est donc en ordre de bataille. Bataille qui devrait débuter début mai avec un objectif de plus de 2000 tests PCR par jour au sein de la plateforme du CHU.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess