Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : en Gironde "le virus circule toujours activement", malgré une légère baisse du taux d'incidence

-
Par , France Bleu Gironde

L'épidémie de coronavirus continue de circuler activement en Gironde, malgré une légère baisse du taux d'incidence selon les derniers chiffres de Santé Publique France. Explications avec l'épidémiologiste Sophie Larrieu.

 Les indicateurs stagnent, hormis une légère baisse du taux d'incidence et de positivité en Gironde.
Les indicateurs stagnent, hormis une légère baisse du taux d'incidence et de positivité en Gironde. © Maxppp - Pierre DESTRADE

Le taux d'incidence en Gironde (nombre de nouveaux cas pour 100.00 habitants sur sept jours) est en légère baisse dans le département selon les derniers chiffes de Santé publique France, il s'élève ce jeudi à 68,2 contre 84 le 24 décembre. 

Malgré tout, il reste au dessus du seuil d'alerte, fixé à 50 pour 100.000 habitants. "On a toujours une circulation active du virus dans le département, des chiffres qui restent relativement élevés" explique Sophie Larrieu, épidémiologiste à Santé Publique France.

Baisse du taux de positivité, suite aux rush sur les tests

Le taux de positivité (nombre de patients positifs par rapport au nombre de patients testés) est également en légère baisse en Gironde, il s'établit à 1,6 contre 2,8 la semaine précédente. Un indicateur qui a diminué "un peu de manière artificielle" explique Sophie Larrieu, et à prendre donc avec précaution suite au rush sur les tests avant les fêtes : "On a une augmentation de 40% du nombre de patients testés. Ce sont des gens qui vont bien, qui n'ont aucun symptôme mais qui ont voulu tout de même se faire tester avant d'aller voir leur famille." 

Le nombre de personnes actuellement hospitalisées s'élève à 388 en Gironde au 29 décembre (même chiffre une semaine auparavant) dont 81 réanimations (contre 70 la semaine précédente) selon Santé Publique France.

Une flambée des indicateurs après les fêtes ?

Pour l'heure, difficile de savoir si les rassemblements pendant les fêtes feront rougir les indicateurs. "Il faut toujours un délai entre une à deux semaines pour voir le taux d'incidence bouger, résume Sophie Larrieu. Là on est sur des chiffres qui reflètent la situation telle qu'elle était avant les fêtes." 

Résultat "il faut continuer les efforts, même si c'est difficile", prévient l'épidémiologiste. "On est dans une situation un peu d'entre-deux, où les chiffres ont arrêté de diminuer fortement depuis quelques semaines, et là l'objectif et de ne surtout pas baisser la garde pour ne pas voir les chiffres remonter au mois de janvier et devoir retomber dans une situation encore plus contraignante."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess