Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus en Gironde : "Un devoir de responsabilité" pour le maire de Bassens

-
Par , , France Bleu Gironde
Bassens, France

La crise du Covid-19 oblige Jean-Pierre Turon, 78 ans dont plus de 40 passées à la mairie, à garder encore quelque temps son fauteuil jusqu'à l'installation officiel de son successeur Alexandre Rubio.

Le maire de Bassens, Jean-Pierre Turon, dans les studios de France Bleu Gironde.
Le maire de Bassens, Jean-Pierre Turon, dans les studios de France Bleu Gironde. © Radio France

France Bleu : Vous avez décidé de garder la barre de la mairie de Bassens. Pourquoi ?

Jean-Pierre Turon : Ce n’est pas moi qui décide. C’est la réglementation qui fait que vendredi soir (ndlr : le 20 mars) alors qu’on finissait de préparer l’élection du maire pour le samedi matin, est arrivée la nouvelle comme quoi cette élection de pouvait pas avoir lieu. C’est l’ancienne équipe qui continue jusqu’au moment où, officiellement, le nouveau conseil pourra être installé. Il n’y a aucune hésitation. C’est un devoir, un  devoir de responsabilité.

Après plus de 40 ans à la mairie, vous aviez l’intention de prendre du repos. Il va falloir attendre ?

C’est notre devoir, on le sait. Je m’étais mis en situation évidemment de travailler de manière très étroite avec celui qui avait été brillamment élu nouveau maire avec tout mon soutien dans l’esprit de continuité et puis aussi d’innovation lié à la jeunesse. Lui n’avait pas officiellement le titre de maire et que moi j’assurais encore les fonctions. Ça s’est fait en toute simplicité parce qu’on était en bonne entente et que la priorité, c’était de relever ce nouveau défi qui était inattendu pour moi et pour lui aussi. On assume pleinement ces responsabilités.

Quelles sont vos priorités face à cette crise sanitaire ?

La première priorité c’est de pouvoir gérer au mieux dans l’intérêt des habitants, de la commune, cette situation inattendue. Faire des réunions de crise, mettre en place des services d’astreintes pour remplir toutes les missions et veiller au respect des réglementations et des directives de l’État et peut-être aller un petit peu au-delà en étant un peu plus cohérent qu'avec les directives que l’on reçoit.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu