Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Hôpitaux mobilisés, achat de masques, quarantaine : comment les autorités se préparent au coronavirus

-
Par , France Bleu

Après les plus de 230 cas de coronavirus Covid-19 détectés en Italie du Nord dont sept mortels, le gouvernement français a annoncé de nouvelles recommandations et mesures lundi soir : périodes d'auto-quarantaine, commande de masques, mais pas de contrôles renforcés aux frontières.

A l'Institut Pasteur à Paris, en pointe dans la recherche sur le coronavirus, fin janvier.
A l'Institut Pasteur à Paris, en pointe dans la recherche sur le coronavirus, fin janvier. © AFP - Thomas SAMSON

Après la découverte de plus de 230 cas dont sept mortels en Italie du Nord, le gouvernement annonce une nouvelle salve de recommandations pour limiter la propagation du coronavirus. Des conseils identiques à ceux déjà en vigueur pour les voyageurs de retour de Chine, Hong Kong, Singapour et la Corée du Sud. Mais la stratégie des autorités françaises est "adaptable et révisable à tout moment", a précisé le ministre de la Santé Olivier Véran.

Les enfants de retour des zones à risque restent à la maison, les adultes limitent leur sorties 

Le ministère de la santé recommande aux enfants de retour d'Italie du Nord de ne pas retourner à la crèche, l'école, au collège ou au lycée pendant 14 jours. Ce serait le temps d'incubation du Covid-19. Pour les adultes, mieux vaut privilégier le télétravail à domicile, et éviter les endroits comme les ascenseurs, les cantines et les réunions.

Le gouvernement recommande aussi de limiter les sorties non-indispensables, comme les restaurants, les cafés ou les sorties cinéma, et de prendre sa température deux fois par jour. Il conseille aussi le port du masque anti-projection. 

Ces recommandations sont les mêmes que pour les voyageurs revenus de Chine, de Singapour, Hong Kong et de Corée du Sud.

Le port du masque conseillé uniquement pour ceux qui rentrent d'une zone à risque 

Le gouvernement recommande à ceux qui reviennent d'une de ces destinations à risque de porter un masque s'ils interagissent avec d'autres personnes, le temps de voir si les symptômes se développent. Mais si vous ne revenez pas d'Italie du Nord, de Chine, de Singapour, de Hong Kong ou de Corée du Sud, pas besoin de vous ruer sur les masques de protection. 

Un plan d'achat de masques 

Le gouvernement lance un plan d'achat de masques pour ses professionnels de santé, pour l'armée ou les centrales nucléaires, mais les usines ont de grosses difficultés à fournir la médecine de ville. "Nous pensons rationner les masques pour chaque client", explique Antoine Chonion, le président de Robé Médical, l'un des fabricants de masque à Saint-Étienne-lès-Remiremont.

108 hôpitaux prêts à accueillir les malades

La France a augmenté sa capacité de réactions dans les hôpitaux : désormais 108 établissements de santé peuvent prendre en charge de bout en bout les malades du coronavirus, dont au moins un centre par département. Le gouvernement veut aussi augmenter la capacité de diagnostic en équipant mieux et plus les laboratoires, pour passer de 400 tests journaliers à plusieurs milliers.

En cas de symptôme : le 15 ou le numéro vert

Grosse toux, difficultés respiratoires, forte fièvre : si les symptômes du coronavirus Covid-19 apparaissent, ne vous rendez pas chez votre médecin mais appelez directement le 15. Vous serez pris en charge par les urgences et placé à l'isolement. C'est le bon réflexe qu'a eu un habitant de Mézières-en-Brenne près de Châteauroux hier.

  • Le numéro vert, 0800 130 000, est joignable tous les jours de 09h à 19h.

Pas de contrôles renforcés aux frontières entre la France et l'Italie

"Le virus ne s'arrête pas aux frontières" a répété le ministre de la santé Olivier Véran. Selon les professionnels de santé, il serait contre-productif d'augmenter le nombre de contrôles. "Mieux vaut repérer efficacement les malades et faire circuler les messages de prévention" pour Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé. 

En cas de doute, des décisions rapides peuvent être prises : comme pour ce bus de tourisme parti de Milan et stoppé à Lyon car le conducteur présentait des symptômes, ou encore ce train en transit entre l'Autriche et l'Italie bloqué dimanche soir. Le trafic a pu reprendre après des test négatifs.

l'Italie réunit les ministres de la Santé de ses pays frontaliers

Le ministre de la Santé français Olivier Véran retrouve ce mardi 25 février les autres ministre de la santé des pays frontaliers de l'Italie, à 16 heures à Rome. Seront représentés la Suisse, l'Autriche, la Slovénie, la Croatie, l'Allemagne et l'Union européenne. Les pays doivent déterminer "des lignes d'action communes" face à l'épidémie.

Le match entre l'OL et la Juventus de Turin pas annulé pour le moment 

le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a indiqué ce lundi qu'il n'y avait, pour le moment,  "aucune raison d'annuler" le match de foot qui opposera, ce mercredi, l'Olympique lyonnais à la Juventus Turin en Ligue des champions. Entre2.500 et 3.000 supporters turinois sont attendus à Lyon. Mais L'Olympique lyonnais a indiqué évaluer avec les autorités françaises et l’UEFA les risques et les suites à donner à ce match.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu