Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus en Nouvelle-Aquitaine : la circulation du virus a repris en fin d’année

Avec environ 5.600 nouveaux cas de Covid-19 durant la dernière semaine de l’année (du 28 décembre au 3 janvier), la circulation du virus reprend en Nouvelle-Aquitaine, estime le bulletin hebdomadaire de Santé Publique France.

La vaccination contre le coronavirus a débuté cette semaine dans la région (ici à l'hôpital de Niort).
La vaccination contre le coronavirus a débuté cette semaine dans la région (ici à l'hôpital de Niort). © Radio France - Noémie Guillotin

La circulation du virus reprend durant la dernière semaine de l’année (du 28 décembre au 3 janvier), considère Santé Publique France dans son bulletin hebdomadaire publié ce vendredi. Il y a eu 5.600 nouveaux cas en une semaine. Le taux d’incidence augmente de 30% dans la région par rapport à la semaine précédente, pour s’établir à 93,6 nouveaux cas pour 100.000 habitants. Une augmentation notable dans toutes les tranches d’âge, sauf chez les 75 ans et plus chez qui la circulation était déjà élevée. 

Dans le même temps, le taux de positivité augmente, témoignant probablement d’un “retour à la normale des pratiques de dépistage". Santé Publique France s’explique : “pendant les fêtes, un afflux de personnes souhaitant se faire tester pour ne pas risquer d’exposer leur entourage familial au virus a entraîné une augmentation du dépistage par précaution chez des personnes asymptomatiques et ainsi une diminution mécanique du taux de positivité.”

Retrouvez tous les derniers chiffres par département (parfois plus récents que ceux présentés par Santé Publique France dans son point épidémiologique) en fin d'article.

Une forte augmentation dans les Deux-Sèvres

Si l’on zoome un petit peu, la situation est hétérogène en fonction des départements. Alors que la Vienne affiche 60,4 nouveaux cas pour 100.000 habitants au 3 janvier, les Deux-Sèvres sont proches de 170. “Une forte hausse du taux d’incidence a été observée dans la majorité des départements particulièrement dans les Deux-Sèvres (+ 65%), en Haute-Vienne (+ 60 %) et en Dordogne (+ 55%). Le seul département où une baisse a été enregistrée est le Lot-et-Garonne (- 10 %), mais le taux dans ce département reste parmi les plus élevés de la région”, précise Santé Pubique France. Les départements des Deux-Sèvres, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques présentent les taux d’incidence départementaux les plus élevés de la région.

Durant cette semaine 53, il faut noter que le taux de dépistage a fortement diminué partout, sauf en Creuse, et cette baisse a atteint 43% en Gironde. 

344 cas en maison de retraite

Il y a 344 cas de plus en établissement médico-sociaux (dont Ehpad) par rapport à la semaine précédente,  alors que la vaccination a débuté cette semaine pour les résidents et le personnel. Ce dernier représente plus de la moitié des cas signalés depuis le début de l’épidémie. Depuis mars, 8841 personnes ont été contaminées au sein d’un établissement, 1236 personnes en sont mortes.

Selon l’Inse, il n’y a pas d’excès de mortalité observé pour la région, sauf dans le Lot-et-Garonne où l’excès est modéré. 

Les chiffres du coronavirus en Nouvelle-Aquitaine

La carte des lieux de vaccination des professionnels de santé en Nouvelle-Aquitaine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess