Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus en Nouvelle-Aquitaine : le ralentissement de la circulation virale se confirme

Taux d'incidence et nombre de personnes hospitalisées stables ou en baisse, couverture vaccinale parmi les plus avancée : les chiffres du coronavirus relevés par Santé Publique France en Nouvelle-Aquitaine sont plutôt encourageants ce vendredi.

Après une stabilisation, l’occupation des lits pour Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine diminue cette dernière semaine (illustration).
Après une stabilisation, l’occupation des lits pour Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine diminue cette dernière semaine (illustration). © Radio France - Noémie Guillotin

Alors qu'une nouvelle étape du déconfinement vient d'être lancée avec, notamment, la réouverture des terrasses de restaurants et de cafés, des cinémas et des commerces depuis mercredi, Santé Publique France publie ce vendredi 20 mai un bulletin épidémiologique hebdomadaire encourageant en Nouvelle-Aquitaine. Avec un taux d'incidence à 71,5 cas pour 100.000 habitants au 17 mai (calculé sur la semaine précédente), la région est la deuxième la moins touchée de France après la Corse. "Le ralentissement de la circulation virale se confirme en région Nouvelle-Aquitaine avec une diminution de l’ensemble des indicateurs épidémiologiques mais l’épidémie reste à un niveau élevé, avec un taux d’incidence au-dessus du seuil d’alerte de 50 cas pour 100.000 habitants" précise Santé Publique France. "La vigilance s'impose toujours" insiste de son côté l'Agence régionale de santé.

Retrouvez les derniers chiffres par département (parfois plus récents que ceux présentés par Santé Publique France dans son point épidémiologique) et leur évolution dans l'infographie en fin d'article.

Un taux d'incidence stable ou en baisse dans tous les départements

Le taux d’incidence est en diminution dans la majorité des départements. Santé Publique France relève cependant une stabilité de celui-ci dans quatre départements (Corrèze, Landes, Pyrénées-Atlantiques et Deux-Sèvres). Le taux d’incidence varie entre 42,3 pour 100 000 hab. en Charente-Maritime et 140,4 en Deux-Sèvres. Il faut aussi observer ces indicateurs avec prudence en raison des jours fériés qui se sont succédés ces trois dernière semaines. "Certaines tendances observées pourraient ne pas ne refléter totalement la dynamique actuelle de l’épidémie dans certains départements" souligne Santé Publique France. Et effectivement, dans un département comme les Deux-Sèvres par exemple, des mesures spécifiques ont été annoncées ce jeudi car les indicateurs restent inquiétants. En Gironde, on apprenait également ce jeudi l'apparition d'un "cluster" dans le quartier Bacalan à Bordeaux où 46 personnes ont été testées positives, contaminées par le variant anglais du coronavirus.

Moins de patients hospitalisés avec un diagnostic de Covid-19

Dans les hôpitaux, après une stabilisation, l'occupation des lits pour Covid-19 diminue cette dernière semaine. Au 18 mai 2021, 1.109 personnes sont hospitalisées avec un diagnostic Covid-19, dont 201 en services de soins critiques (contre respectivement 1 237 et 246 la semaine précédente). Parmi les patients hospitalisés, un peu plus de 60 % ont plus de 70 ans. Plus d’un tiers des patients (34,5 %) sont hospitalisés en Gironde.

Le nombre de nouvelles hospitalisations, en hausse depuis mi-mars, continue à diminuer cette dernière semaine avec, pour la semaine du 10 au 16 mai, 216 hospitalisations conventionnelles (contre 355 la semaine précédente). Après la forte diminution observée lors de la première semaine de mai, le nombre de nouvelles admissions en services de soins critiques continue de diminuer, avec 50 nouvelles admissions contre 79 au cours de la semaine précédente.

Conséquence de ce ralentissement de la circulation virale dans la région, plusieurs hôpitaux et ehpad annoncent un assouplissement des conditions de visite. C'est le cas par exemple à l'hôpital de Mont-de-Marsan à partir de ce vendredi. 

Le nombre de décès en baisse 

La mortalité hospitalière diminue depuis un mois au niveau régional et, parmi les patients décédés depuis le début de la pandémie, la majorité (81 %) était âgée de 75 ans ou plus, et 60 % avaient au moins une comorbidité connue renseignée dans le certificat de décès. 

Plus de deux millions de personnes vaccinées

Enfin, la région Nouvelle-Aquitaine est l'une des mieux couvertes de France pour la vaccination contre le coronavirus assure Santé Publique France. Au 19 mai 2021, 35,2 % des Néo-Aquitains ont reçu au moins une dose de vaccin, soit une progression de +3,3 points en une semaine, et 17 % de la population est complétement vaccinée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess