Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus en Nouvelle-Aquitaine : les masques en tissu, c'est oui finalement selon l'ARS

Oui aux masques en tissu pour la population, pour limiter les projections et donc limiter la propagation du Covid-19. C'est désormais la position de l'Agence Régionale de Santé de Nouvelle Aquitaine, qui disait l'inverse il y a 15 jours. Explications.

Des masques en tissu pour l'après-confinement surtout
Des masques en tissu pour l'après-confinement surtout © Maxppp - Thierry THOREL

« Il ne faut pas baisser la garde sur les mesures barrières. Le confinement est plus que jamais d’actualité », a redit ce mercredi, le docteur Daniel Habold, le directeur de la santé publique à l’Agence Régionale de Santé de Nouvelle Aquitaine. Et sur le port de masques, il a, comme le gouvernement, fait évoluer son discours.

Des masques en tissu surtout comme arme de la stratégie post-confinement

Les masques étaient, selon lui, le 20 mars dernier, « une fausse sécurité pour les non-malades et la population en général » et il n’était « pas question que les couturières maison en fabriquent ». Aujourd'hui, le docteur Daniel Habold n'a pas le même argumentaire et s'en explique. "Nous apprenons, en marchant de semaine en semaine. A un moment donné, je mettais des limites sur les masques faits maison. Aujourd'hui, nous en sommes arrivés à des normes AFNOR, et à des bonnes pratiques qui nous permettent de relancer une reconversion industrielle. Il s'agit de fabriquer des masques en tissu, qui sont simplement anti-projections (et qui ne sont pas faits pour le sanitaire, pour les soignants). Et cette mise en production, ainsi que le mobilisation des collectivités locales (comme à Bordeaux) vont nous permettre de nous fournir en masques en tissu, dit alternatifs. Et ce sera probablement une des armes de la stratégie post-confinement".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess