Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus en Pays de la Loire : "La vague est devant nous", selon l'ARS

La situation sanitaire liée au Covid-19 est toujours très préoccupante en Pays de la Loire, selon l'Agence régionale de santé qui a tenu sa traditionnelle conférence de presse ce jeudi. "La vague est devant nous", martèle l'ARS, qui espère voir la semaine prochaine les effets du confinement.

La situation sanitaire est toujours préoccupante en Pays de la Loire, selon l'ARS. (illustration)
La situation sanitaire est toujours préoccupante en Pays de la Loire, selon l'ARS. (illustration) © AFP - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

"Les chiffres restent à un niveau extrêmement élevé" : voilà comment l'Agence régionale de santé des Pays de la Loire a débuté son point hebdomadaire ce jeudi, alors que la barre des 100.000 morts a été franchie en France. Le taux d'incidence, c'est-à-dire le nombre de personnes positives au Covid-19 pour 100.000 habitants sur sept jours, augmente pour atteindre 317, contre 270 le week-end dernier. Même chose pour le taux de positivité des tests qui atteint 8,4% dans la région (8% le 10 avril dernier). Le taux de reproduction du virus est lui à 1,05 en Pays de la Loire, c'est-à-dire que dix personnes en contaminent un peu plus de dix autres.

Le pic n'est pas franchi. - Pierre Blaise, directeur scientifique de l'ARS des Pays de la Loire

"La vague est devant nous, estime le directeur scientifique de l'ARS, le docteur Pierre Blaise. L'incidence continue d'augmenter, le pic n'est pas franchi." Il en appelle à "la responsabilité de chacun" pour freiner l'épidémie, le respect des gestes barrières et le port du masque notamment. Le foyer reste le principal lieu de contamination selon les données de la CPAM. 

Les prochains jours seront très importants : "A compter de la semaine prochaine, mardi ou jeudi, nous verrons si les mesures prises au niveau national ont des effets" sur la circulation du coronavirus, indique le directeur général de l'ARS, Jean-Jacques Coiplet.

Le taux d'incidence explose en Sarthe

C'est en Sarthe que le taux d'incidence est le plus important : il grimpe à 461 pour 100.000 habitants avec un taux de positivité des tests à 10,1%. Dans la métropole du Mans, le taux d'incidence est même de 476 pour 100.000 habitants. Selon Pierre Blaise, le directeur scientifique de l'ARS, il n'y a pas d'explication "univoque". Parmi les hypothèses avancées pour expliquer cette situation, le médecin souligne la proximité du département avec des régions très touchées par l'épidémie, notamment l'Ile-de-France. La contamination ne se fait pas "nécessairement par les déplacements, mais de proche en proche, de village en village".

Vient ensuite le Maine-et-Loire avec un taux d'incidence de 331 pour 100.000 habitants, puis la Vendée (300), la Loire-Atlantique (275) et enfin la Mayenne (248).

Le variant anglais est toujours très majoritaire dans la région : 85,4% des tests criblés, c'est-à-dire qui ont subi un criblage pour identifier la présente d'un variant, font état de la présence du variant britannique. Les variants sud-africain et brésilien restent eux minoritaires (4,5%), sauf en Vendée où près de 10% des tests criblés font état de la présence du variant sud-africain. 

925 patients sont hospitalisés pour une infection au Covid-19 en Pays de la Loire, dont 142 en réanimation. On dénombre, depuis le début de l'épidémie, 2.393 décès dans la région dus au coronavirus.

La région toujours à la traîne sur la vaccination

16,6% des habitants des Pays de la Loire ont reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus le 14 avril. La région fait donc partie des territoires où l'on vaccine le moins avec les Outre-mer et l'Ile-de-France. La Sarthe se détache là encore : seulement 14,4% des habitants ont reçu une injection, contre 15,3% en Loire-Atlantique et même 19,1% en Mayenne.

64% des Ligériens ont reçu une dose du vaccin Pfizer, 30% une dose de l'AstraZeneca et 6% du Moderna. Sur l'ensemble de la région, 98% des résidents d'Ehpad ou d'USLD (unités de soins longue durée) ont reçu au moins une dose de vaccin, et 69,5% des plus de 75 ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess