Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "La mort des enfants reste un événement rare", explique un pédiatre parisien

-
Par , France Bleu Paris

Un nourrisson décédé aux États-Unis, des adolescents morts en Europe, le coronavirus touche aussi les plus jeunes, même si ça reste très rare nous explique un pédiatre parisien.

Un enfant équipé d'un masque de protection
Un enfant équipé d'un masque de protection © Maxppp - Aurelie LADET

Une adolescente francilienne, de 16 ans, est morte à la fin du mois dernier des suites du coronavirus. Elle fut la première patiente mineure à mourir durant l'épidémie. Depuis d'autres adolescents ont été tués en Europe, un nourrisson est même décédé aux États-Unis. "La mort des plus jeunes est possible mais reste un événement rare", rassure Albert Faye, chef du service pédiatrie générale à l'hôpital Robert-Debré à Paris.

Des jeunes cas particuliers ?

"Il faut rester modeste face à cette maladie", déclare le professeur Albert Faye. "Il faut aussi avoir des informations par rapport à l'état de santé des enfants décédés, car certaines fragilités peuvent favoriser cette issue défavorable. Dans au moins 15 % des cas chez les enfants, il n'y a pas de symptômes. La plupart des enfants font une infection bénigne."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess