Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus et allergie : il faut continuer son traitement de fond pendant l'épidémie

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu
France

C'est la période que les personnes allergiques connaissent bien : l'allergie aux pollens. Mais en ce moment avec le coronavirus, on peut se poser la question si on est face à une allergie ou au virus. Sophie Grieu, allergologue à Paris, nous livre ses conseils sur France Bleu Paris.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Radio France - Jean-Christophe Bourdillat

Pendant que l'épidémie de coronavirus s'accentue en France, les allergies commencent aussi à fleurir en cette période. Pour les personnes allergiques, il devient difficile de faire la différence entre une allergie et le coronavirus. Sophie Grieu, allergologue à Paris, fait le point sur France Bleu Paris ce vendredi matin et vous donne des conseils pour différencier les deux.

Attention à la fièvre et à la perte d'odorat

"Les patients qui se savent allergiques peuvent reconnaître leurs symptômes", commence Sophie Grieu. "Mais la perte totale et brutale d'odorat et l'apparition de fièvre ne sont des symptômes habituels de l'allergie", Dans ces cas-là, il faut se poser la question si ce n'est pas une contamination au coronavirus rappelle Sophie Grieu.

"Les corticoïdes inhalés, en spray ou en poudre doivent être poursuivis pour les personnes asthmatiques et si besoin ils doivent être majorés, il est fondamental de bien contrôler les asthmes de personnes asthmatiques car s'ils sont mal contrôlés, ça devient un facteur d'aggravation" face au virus explique l'allergologue. "Il faut surtout que les asthmatiques continuent leur traitement." 

La cortisone sous forme nasale à éviter

C'est plutôt la cortisone prise par voie générale qui peut être un facteur aggravant dans la crise épidémique explique Sophie Gieu. "Il ne faut pas le faire sans avoir un avis médical", détaille-t-elle. Les corticoïdes sous forme nasal, pris en goutte, que l'on donne souvent pendant l'allergie, "mieux vaut les éviter" en cette période épidémique, estime Sophie Grieu.

Elle rappelle également qu'il faut souvent aérer, notamment tôt le matin et en fin de journée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu