Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus et collecte de sang : moins de dons en Sarthe et difficile d'avoir de nouveaux donneurs

-
Par , France Bleu Maine

450 dons de sang en moins par semaine sur la région avec la crise sanitaire. C'est le bilan de l'association Cénomane qui milite pour le don du sang. C'est aujourd'hui difficile de trouver de nouveaux donneurs

Don du sang en période Covid (illustration)
Don du sang en période Covid (illustration) © Radio France - Céline Loizeau

450 dons de sang en moins par semaine sur la région avec la crise sanitaire. C'est le bilan que dresse l'association Cénomane qui milite pour le don du sang en Sarthe. Sa présidente, Virginie Pasquetti reste quand même confiante pour les semaines à venir.

Cette diminution s'explique du fait qu'il y a moins de collectes dans les entreprises et les établissements scolaires. En cette fin du mois d'avril, les stocks sont de nouveau bons.

En revanche, c'est encore très compliqué selon l'association pour trouver de nouveaux donneurs.

Don du sang (illustration)
Don du sang (illustration) © Radio France - Emeline Ferry

En temps normal, il y a toujours de nouveaux donneurs qui arrivent sur les collectes. Cette année, les responsables de Cénomane ne savent pas si ces nouveaux donneurs ne viennent pas par manque d'informations ou à cause de la crise sanitaire. Il y a aussi toutes les collectes qui ont du être suspendues dans les entreprises et les établissements scolaires qui ont entraîné une baisse des dons. Il faut savoir qu'en général il y a quatre collectes par an à l'université du Mans et qu'en général, il y a une forte mobilisation. Cette année, les collectes à la fac n'ont pas pu se faire car toutes les salles sont utilisées pour séparer les étudiants

À réécouter : l'interview de Virginie Pasquetti, la présidente de l'association Cénomane

Choix de la station

À venir dansDanssecondess