Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : face au risque de saturation, le CHU de Rennes se réorganise

-
Par , France Bleu Armorique

En 15 jours, le nombre de patients hospitalisés à cause du Covid a doublé au CHU de Rennes. Le centre hospitalier qui a activé son plan blanc le 25 octobre est contraint de se réorganiser pour éviter la saturation.

IRM secteur Covid-19 au CHU de Rennes en mai 2020.
IRM secteur Covid-19 au CHU de Rennes en mai 2020. © Radio France - Yann Brialix

Depuis la mi-octobre, le nombre d'hospitalisations de patients atteints du Covid-19 a grimpé en flèche en Bretagne. 545 malades se trouvaient à l'hôpital ce mercredi 3 novembre selon les données fournies par l'agence régionale de santé. A lui seul, le CHU de Rennes accueille 84 malades dont 16 en réanimation. Deux fois plus qu'il y a deux semaines. La moyenne d'âge de ces patients est de 71 ans. 

Près de la moitié des lits de réanimation occupés par des patients Covid

Selon l'institut Pasteur, si la tendance se poursuit, les capacités de réanimation du centre hospitalier pourraient arriver à saturation dès le 15 novembre. Pour éviter cette situation, le CHU de Rennes a d'ores et déjà activé le plan blanc. Depuis le 25 octobre, le centre hospitalier s'organise pour pour libérer des lits et mobiliser plus de personnel (étudiants et retraités notamment) au chevet des malades du Covid.

Le plan de mobilisation et de réanimation qui compte 11 niveaux a atteint le niveau 4 et le CHU se prépare à activer le niveau 5 dans les prochains jours. 78 lits de réanimation sont actuellement mobilisés dont 32 pour les patients atteints du coronavirus. Au mois d'avril, au plus fort de la crise, 82 lits étaient mobilisables dont 40 pour les patients Covid. En capacité maximale, 104 lits pourront être ouverts dont 56 pour les malades du virus.

20 à 40% des opérations ont été déprogrammées

Le CHU constate aussi une hausse des passages aux urgences pour suspicion de Covid. La plateforme d'appel du Samu reçoit de plus en plus d'appels chaque jour. Si ces derniers continuaient à augmenter, du personnel supplémentaire pourrait être mobilisé. 

A ce jour, 20 à 40% des opérations ont été déprogrammées selon les spécialités. Quoiqu'il arrive, les opérations d'urgence seront maintenues à l'hôpital, mais le CHU n'exclue pas d'envoyer des patients vers d'autre centres hospitaliers. C'est d'ailleurs la nouveauté par rapport au printemps. La coordination avec les hôpitaux privés semble plus importante. La clinique de Saint-Grégoire peut désormais accueillir 10 malades en réanimation. Dans le courant de la semaine, deux à quatre patients vont quitter Pontchaillou pour rejoindre le centre hospitalier privé, indique le CHU.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess